Kennerton Odin mk2 et nouvel Odin; Odin Thridi (mk3); Thror; Thekk; Vali et nouveau Vali; Magni; Magister Pro; Jörd

Les casques sédentaires
Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 365
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Cladane » sam. août 31, 2019 7:49 pm

Bonjour,
Bonjour @Eric65,

Le piano est difficile à enregistrer même en mettant un micro dedans :roll:
Le problème vient des résonances vibratoires des cordes nombreuses qui créent une infinité d’harmoniques couvrant à la fin l’ensemble des fréquences audibles et plus.

De fait le nombre de micros est moins important que le choix du/des micros.

Un site que peut-être ton frère ne connaît pas:
https://www.pianoweb.fr/enregistrer-piano.php
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-Legato USB-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4.
Prévu: EmmLabs NS1, Roon ?
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Avatar de l’utilisateur
eric65
Messages : 569
Inscription : lun. oct. 01, 2018 7:56 pm

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par eric65 » dim. sept. 01, 2019 9:24 am

Bonjour à tous.
Bonjour Claude.

Je pense que mon frère Bruno a bien étudié la question des micros (quantité et qualité).

Pour les enregistrements aux micros, il s'est limité, pour les maintenant 4 fichiers audio flac envoyés, à 7 puis 5 et enfin 3 micros (les plus qualitatifs).

Sinon, mon frère m'a envoyé ces deux photos du Bösendorfer de ma mère, ainsi que les nombreux micros (avec leur positionnement) utilisés pour enregistrer le piano dans le salon de la maison de mes parents.

Ne me demandez pas mon avis (pour la position des micros), je n'y connais rien ; reste à écouter ces quatre enregistrements flac au micros (de 1.1 Go chacun !) avec 3 micros, 3 micros et bright_EQ.flac, 5 micros et 7 micros ; peut-être ce soir. ;)

Image

Image

Bon dimanche.

Eric

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 365
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Cladane » dim. sept. 01, 2019 10:56 am

Bonjour @Eric65,

Sympa les détails.
A priori il aura aussi enregistré la moindre mouche dans la pièce :D
Le mixage sera costaud.

Je vois un H2. Au final tous ces micros rentrent dans quel enregistreur ?
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-Legato USB-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4.
Prévu: EmmLabs NS1, Roon ?
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Bruno21
Messages : 2
Inscription : sam. nov. 24, 2018 6:25 pm

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Bruno21 » dim. sept. 01, 2019 1:27 pm

Bonjour,

Il y avait effectivement une ou deux mouches dans la pièce (naturellement tuées à grand renfort d'insecticide avant de débuter la prise de son (très toxique pour le pianiste), enregistrement amateur interrompu également au passage de chaque avion de ligne dans le ciel, chaque voiture passant dans le quartier, et même chaque passage de train pourtant à plus de 2 km)

Ces enregistrement (de test) ont été réalisé dans les conditions suivantes :
* Un très mauvais pianiste amateur,(moi), faute de pianiste un peu plus professionnel sous la main, cependant l'objectif initial de cet enregistrement étant uniquement de récupérer les notes de l'instrument une à une pour "tenter" de paramétrer (en tant qu'utilisateur avancé) le logiciel Pianoteq PRO de l'éditeur toulousain Modartt avec une configuration Bosendorfer 200 plus réaliste. Pour cet objectif l'évidente maladresse du pianiste n'était pas critique, l'essentiel de la fidélité du jeu étant assurée par la suite par les qualités du modèle mathématique de l'éditeur (modèle seulement paramétré ici à partir du niveau des 20 à 200 premières harmoniques de chaque notes extraites de ce fichier .flac).
* Utilisation d'un piano Bosendorfer 200 de 1983, relativement bien accordé (avec toutefois un La de référence à 441hz au lieu de 440) mais, malgré la récente restauration du clavier, plusieurs notes dans l'aigu trop métalliques, et un réglage du pédalier restant manifestement à réaliser (très prochainement).
* Utilisation d'un matériel de prise de son "amateur" (ici pas de console de mixage Apollo, de micros Neumann, Dpa, Shoeps ou AKG haut de gamme...), seulement:
Pour les 9 premiers canaux: (dont 7 premiers seulement avec des pré-amplificateurs avec alimentation phantom) une simple console Tascam US 16x08 enregistrant à 96khz 24 bits. (console Tascam utilisée en mode "direct", sans usage de ses fonctions de compresseur et d'équalizer)
Les canaux 8 et 9 fournis à partir du micro condensateur Philips Stéréo SBC ME570 (condensateurs alimentés par piles) ont été récupérés par la console Tascam (sur des entrées sans préampli avec alim Phantom, avec un rapport S/B médiocre, Ils ont fait l'objet par la suite au mixage (de ces 2 seuls canaux) d'une suppression de bruit de fond (en mode soustractif).
Les 2 derniers canaux 10 et 11, ont fait l'objet d'un enregistrement autonome à partir d'un Zoom H2 en 44khz 16 bits, upscalés en 96khz 24 bits pour l'exemplaire de mixage sur 11 canaux. (non-présents dans les fichiers comportant 2,3,5,7 et 9 canaux seulement)
* Micros utilisés:
** deux premiers canaux (dont fichier enregistrement SE-8 sur 2 canaux seulement): 2 micros condensateur cardioïdes à petite membrane appairés de type SE-8 (à mon sens les meilleurs des micros de ces prises de son), ces micros étaient (cf photos) situés 40cm au-dessus des marteaux et des cordes, sous le couvercle ouvert de l'instrument.
** Pour le 3ème canal seulement, 1 micro condensateur cardioïde à large membrane de type Rode NT1000, situé à la queue de l'instrument à 15 cm de l'arrière des cordes les plus longue(pour renforcement des basses et complément du médium) tout en introduisant une meilleur spatialisation de la prise de son
** pour les canaux 4 et 5 seulement, des micros condensateur cardioïdes à large membrane de type Rode NT1000, orientés vers l'avant droit du clavier (aigus) et queue du piano (basses) situés parallèlement à la courbure de la caisse de l'instrument à 1,2 / 1,5m de la caisse à 1,7m de hauteur - micros qui à mon sens auraient certainement été avantageusement remplacés (comme le micro du canal 3) par d'autres micros à petite membrane de type SE-8 (ou idéalement, comme les micros 1 et 2 par des micros de type DPA à petite membrane)
** pour les canaux 6 et 7 seulement, des micros condensateurs à petite membrane cardioïdes de type Rode M5, bien adaptés au piano pour leur prix, mais qui auraient été également avantageusement remplacés par des micros SE-8 ou d'autres micros plus professionnel petite membrane. Ces 2 micros étaient situés à environ 3m de la courbure de la caisse du piano, à 2,2m de hauteur (position plus adaptée à une écoute en salle de concert (1 micro orienté vers l'avant droit du clavier, l'autre vers la queue du piano), l'objectif de ces micros étant de capturer une partie de la réverbération de la pièce (salon+prolongement en véranda d'environ 14m x 4m de largeur et 2,75m de hauteur sous plafond)
** les canaux 8 et 9 (avec moins bonne qualité du micro Philips stéréo) ont été capturés 2.5m à l'arrière de l'emplacement du pianiste, du côté droit du clavier (coté des aigus) à 1m environ de hauteur (position d'une personne assise)

Comme précédemment indiqué, les enregistrements ont été réalisés et mixés "bruts" (aux réserves ci-dessus près) sans ajout (dans ces fichiers diffusés sauf suffixe _EQ) d'égalisation des fréquences ni usage de compresseur/expanseur, dans les conditions d'un amateur découvrant la prise de sons multi-canaux avec le piano.
Le mixage des canaux a été réalisé de manière à privilégier les micros SE-8 de meilleur qualité (à mon sens) en ajoutant uniquement une légère touche de ce que les autres micros pouvaient apporter (NT 1000 en queue de l'instrument pour les basses et compensation du "trou" dans le médium de la position des 2 premiers micros, à la partie 20 cm de la gauche et respectivement 60 cm de la droite , 40 cm au-dessus des marteaux), puis léger ajout complémentaire des canaux 5,à 7 pour capturer la réverbération de la pièce, idem pour les canaux 8 et 9 lorsque présents.
La pièce n'étant pas une scène, il n'a pas été possible de tester la position de micros situés verticalement 3 ou 4 mètres au-dessus de l'instrument.

Le mixage a été réalisé en utilisant principalement mon casque Kennerton Thror + Ampli à lampes Audio Valve luminare, préféré au Formula S XI audio (transistorisé) pourtant disponible qui a un meilleur rapport signal-bruit mais un haut-médium légèrement moins naturel (à mon sens) avec un casque Thror.
Quelques comparaisons sur ces fichiers ont été faites avec un Kennerton Odin MK I provenant de mon frère Eric, avec une écoute plus flatteuse mais un peu moins précise dans le médium et le moyen grave.
L'énorme avantage du Thror par rapport à l'Odin (et également par rapport au Sennheiser HD800 - bien que distorsion harmonique plus discrète dans ce cas sauf à fort niveau) étant son absence de distorsion dans le grave et extrême grave, point extrêmement critique pour des enregistrements de piano bruts non compressés ayant de ce fait de (brèves) différences de niveau sonore considérables très sujettes à une très audible distorsion.
Quelques essais ont été faits également sur Stax SR 007-MK2 (également en provenance de mon frère Eric), sans distorsion notable mais avec une sous-alimentation évidente du casque par l'amplificateur Audio Valve Luminare (Son ancien amplificateur natif Stax avait (du lointain souvenir que j'en ai) une meilleur brillance avec ce casque)

Bruno

Avatar de l’utilisateur
eric65
Messages : 569
Inscription : lun. oct. 01, 2018 7:56 pm

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par eric65 » dim. sept. 01, 2019 2:22 pm

Bonjour à tous.

Merci Bruno pour ces éclaircissements très techniques sur ce super travail (en tant que amateur) de prise de son que tu fais actuellement pour aider à une modélisation informatique du son d'un bon piano Bösendorfer de 2 m (celui de notre mère) pour le logiciel de piano Pianoteq PRO.
Piano Bösendorfer de 2 m de 1983 avec encore des touches en vrai ivoire (honte à nous pour les éléphants ! ;) :oops: ).
Honte aussi à nous pour le sort des mouches de la maison que tu as fait disparaître dans un rayon de 5 m du piano... ;)

Sinon, je viens de transférer sur une clé USB les 4,5 GB des 4 fichiers audio Flac Hi-Res 96 Khz 24 Bits que tu m'as envoyés : je devrais normalement pouvoir les écouter ce soir, au calme, une fois branchée cette clé USB sur mon lecteur de Blu-Ray Panasonic DP-UB9000 pour un usage dématérialisé de ces fichiers audio ; lecteur de Blu-ray branché en entrée numérique de mon dac Audiomat Maestro Ref, lui-même branché en analogique (RCA) sur mon ampli à tubes Viva 2A3 et bien sur, avec en aval le casque Kennerton Thror (le mien).

Enfin, Bruno, ton choix d'écoute du piano avec le casque Thror, plus sur l'ampli à tubes AudioValve Luminare (en mode OTL) que sur l'ampli transitorisé XI audio Formula S, ne me surprend pas, même si l'Audiovalve souffle un peu avec des casques très sensibles : l'écoute est plus euphonique avec cet ampli.

Sinon, oui, je confirme que la distorsion du Thror est très basse dans le grave et l’extrême grave pour une écoute des attaques des notes de piano les plus basses sur tes enregistrements sans aucune compression dynamique.
Le casque qui avait le plus de distorsions audibles avec ces enregistrements de piano non compressés (à niveau réaliste, c'est à dire fort à très fort pour les attaques les plus fortes) lors de nos écoutes comparatives, chez moi, était l'Odin mk1, suivi de l'Odin mk2, suivi du Thridi et enfin du Thror, qui se démarquait tout particulièrement par son excellente tenue en puissance.
(Nb : nous n'avions pas de casques électrodynamiques lors de cette séance, en particulier de casques de chez Focal, mais il y a fort à parier qu'un casque Focal Utopia ou Clear aurait alors bien souffert pour ce test de tenue en puissance de ces enregistrements de piano ultra-dynamiques (directs) non compressés : talonnement de la bobine mobile ?).

Eric

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 365
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Cladane » dim. sept. 01, 2019 3:32 pm

Bonjour @Bruno21,

Sympa de venir expliquer cette sacrée installation pour modéliser le Bösendorfer.
A noter que pour les mouches désormais les raquettes électriques sont redoutables.

En binaural, j’utilise aussi un Zoom, le H5 avec deux capsules larges bandes très dynamiques (131db) sans alimentation phantom. Sinon SD vend le MixPre-3 et 6 avec des préamplis réputés.

Pour une modélisation, ne serait-il pas plus pertinent de capter au plus près deux zones de l’intérieur du piano: registre grave et médium-aigu en plus de la résonance de caisse et éviter la réverbération et l’ambiance de pièce ?
Pour tenter de garder des sons directs plus caractéristiques de la sonorité globale identitaire du piano ?

Dans une optique d’enregistrement de Concert au contraire l’ambiance de salle caractérise la localisation et modifie la perception du piano.

L’Utopia n’aurait pas de problème à réaliser le mixage pour du piano; il encaisse très bien le grave dynamique.
J’aurais pensé le Formula XI plus droit comme ampli mais le Thror est un bon casque pour ce type d’exercice, à mon avis, justement pour sa sobriété.
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-Legato USB-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4.
Prévu: EmmLabs NS1, Roon ?
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Bruno21
Messages : 2
Inscription : sam. nov. 24, 2018 6:25 pm

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Bruno21 » dim. sept. 01, 2019 5:21 pm

Bonjour @Cladane,

Cela serait en effet plus pertinent, mais pour le paramétrage (utilisateur) d'un piano à partir de ce logiciel Pianoteq, il ne s'agit que d'infléchir le comportement d'une (excellente) modélisation pré-existante effectuée par l'éditeur du logiciel.
Les paramètres utilisateurs accessibles sont nombreux et peuvent être définis note par note, mais actuellement ne permettent (malheureusement) pas au niveau "utilisateur" de modifier le spectre final du rendu de chaque note en paramétrant séparément avant des les recombiner, le profil de spectre d'une note la vibration de la corde, la résonance de la table d'harmonie, la résonance de la caisse, celle du système de percussion sur la corde, l'amortissement des feutres, et bien entendu la propagation en 3D du son dans la pièce en fonction de l'emplacement à partir duquel le son est perçu. Cette approche ne serait par ailleurs pas suffisante car il faudrait également prendre en compte les interactions d'une corde sur toutes les autres cordes de l'instrument ainsi que d'autres interactions.
L'éditeur intègre l'ensemble de ces paramètres dans son modèle mathématique mais n'en rend que quelques uns accessibles dans une perspective "profil spectrale" aux utilisateurs du logiciel, d'autres de ces paramètres sont accessibles note par note mais dans une autre perspective, celle de l'"accordeur de l'instrument".
Mon objectif au cours de ces prises de son d'un Bosendorfer 200 était d'obtenir un son de référence à pouvoir comparer par la suite au son modélisé par Pianoteq pour tenter d'identifier puis gommer progressivement le plus de différences possibles en jouant sur le paramétrage du logiciel, dont entre autre le réglage note par note de chacune des harmoniques émises sur la frappe d'une note à un niveau "forte".
Ces enregistrements permettent aussi d'identifier le positionnement optimal des micros virtuels dans le logiciel, en relation avec le positionnement de micros réels dans un enregistrement "de référence". Expérience très formatrice pour l'amateur que je suis, pour apprendre à construire et/ou à apprécier au casque de manière plus avertie de bonnes prises de son.

J'ai mis à disposition sur le net (dans les limites de la disponibilité de mon fournisseur d'accès... fichiers restant tant qu'ils sont téléchargés au moins une fois dans le mois) une partie des prises de son élémentaires en fichiers piste par piste (que l'on peut regrouper et remixer avec un outil gratuit comme Audacity) ainsi que des fichiers de pistes que j'ai essayé de mixer moi-même. Ces fichiers permettent de comparer le son obtenu sur un bon piano semi-professionnel selon l'emplacement de capture du son et le type de micro utilisé (dans les limites du matériel qui m'était accessible cet été). Je pense que ces fichiers (non compressés) permettent aussi rapidement de constater la sensibilité de tel ou tel casque à la distorsion harmonique.

Ces fichiers au format .flac 96khz/24 bits -env 1 Go par fichier - sont disponibles sur les liens suivants:
(à décompresser pour certains avec l'utilitaire unzip ou 7zip gratuit)

-- Fichiers compressés, avec entre-autre les pistes élémentaires pouvant être ré-assemblées et remixées avec le logicel gratuit Audacity:

Votre fichier "REAL-BOSEN-200-11-MICS-TRACKS-PART1.zip" sera accessible à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/i1ST6UU3s
Votre fichier "REAL-BOSEN-200-11-MICS-TRACKS-PART2.zip" sera accessible à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/i9r277QWr

Sans compression (sans besoin de winzip ou 7zip pour le décompresser) :

Votre fichier "BOSTST12_3_tracks.flac" sera accessible à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/n16KgS30C
Votre fichier "BOSTST12_3_tracks_bright_EQ.flac" sera accessible à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/nKJAm572y
Votre fichier "BOSTST12_5_tracks.flac" sera accessible à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/nkCmBfSkx
Votre fichier "BOSTST12_7_tracks.flac" sera accessible à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/nGOOqxixO
Vous pouvez acceder au fichier "BOSENDORFER-200--9FirstTracksMIX.flac" (9 pistes) à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/fLnUWl928
Vous pouvez acceder au fichier "BOSENDORFER-200--chan1L+2R--SE8mics.flac" ( 2 pistes) à l'adresse suivante:
http://dl.free.fr/ghjmDzYoq

Cordialement,

Bruno

Avatar de l’utilisateur
eric65
Messages : 569
Inscription : lun. oct. 01, 2018 7:56 pm

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par eric65 » dim. sept. 01, 2019 5:43 pm

Bonjour à tous.
Bonjour Claude.
Bonsoir Bruno.

Je viens tout juste d'écouter la prise de son avec 3 micros proches (son direct), et bien c'est pas mal du tout. :)

Fichier audio "BOSTST12_3_tracks.flac" accessible à l'adresse suivante: http://dl.free.fr/n16KgS30C

Image

L'enregistrement est fait à assez faible niveau d'enregistrement : le potentiomètre de mon ampli Viva 2A3 était à 13 h pour l'écoute (ce qui est très inhabituel chez moi) en utilisant mon lecteur de Blu-Ray pour lire le fichier audio flac 96 KHz 24 bits sur la clé USB. Casque utilisé pour l'écoute, le Thror.

Les 24 premières minutes du fichier audio sont un peu fastidieuses à écouter car il s'agit de l'enregistrement note par note des 88 notes du clavier du piano, avec les harmoniques de chacune des notes qui durent vraiment très longtemps, même si la décroissance est très rapide ; puis à partir de 24 minutes viennent des accords dans les 3 registres (grave - medium - aigu) beaucoup plus intéressants à entendre, puis vient vers le temps 40 minutes de l'enregistrement la superbe Sonate au Clair de Lune de Beethoven, puis un très bel extrait inspiré des Kinderszenen de Schumann, très biens joués, et superbes à entendre sur cet enregistrement du Bösendorfer de ma mère avec ces trois micros de proximité. Bravo Bruno ! :)

Juste une petite remarque sur la prise de son (à 3 micros), on entend assez distinctement la pédale du piano (avec un choc sourd à la remontée de la pédale), qui fait peut-être anormalement du bruit ; mais tu me disais qu'elle devait peut-être être révisée prochainement, après la restauration de la mécanique du clavier qui vient d'être faite.
Sinon la restauration de la mécanique du clavier avec l'harmonisation des feutres de chaque marteau, ainsi que l'accord me semblent très bons ; je reconnais bien le son du piano Bösendorfer de notre mère à la place du pianiste (ou à côté de lui).


Sinon, je vais écouter ce soir les enregistrements à 5 puis 7 micros qui devraient donner un enregistrement moins direct du piano donnant "l'atmosphère" de la salle d'écoute que je connais bien.

Bonne soirée à tous.

Eric

EDIT: Avec cet enregistrement à 3 micros (de proximité) du piano Bösendorfer 200 (2 m) de ma mère, et en écoutant cet enregistrement avec le casque Thror sur mon système audio (lecteur de Blu-Ray Panasonic DP-UB9000 en lecteur de fichier audio flac (clé USB) ; dac Audiomat Maestro Ref - ampli Viva 2A3 et casque Thror), le rendu du piano semble assez bien équilibré entre les 3 registres (grave - medium - aigu) pour une écoute à la place du pianiste (ou proche de lui, ou juste derrière lui).

Ecoute au casque (Thror) de cet enregistrement à 3 micros avec un très bon rendu du medium (le point fort d'un Bösendorfer 200), des graves un peu plus en retrait (par rapport au médium), mais bien (suffisamment) présents quand ils sont joués, avec pas mal d'harmoniques assez caractéristiques des graves (basses) d'un Bösendorfer, sans jamais (pour un Bösendorfer 200) être envahissants, contrairement à un Bösendorfer 290 "Impérial" de Concert, avec une signature beaucoup plus en V (nb: basses très puissantes ; aigus très puissants, mais médium creusé).

Toujours avec cet enregistrement à 3 micros de proximité, l'écoute au casque (Thror) des aigus (treble) du Bösendorfer 200 de ma mère (après restauration du clavier et harmonisation des feutres, plus durs ?) sont quand à eux bien présents, au même niveau de présence que le medium du piano, peut-être un peu plus brillants que les aigus que j'avais l'habitude d'entendre avant l'harmonisation du Bösendorfer 200 de ma mère, ou alors quand je devais être situé un plus à distance du piano.

Je n'ai pas encore écouté l'enregistrement à 3 micros avec "bright EQ", mais j'ai un peu peur que cet enregistrement équalisé, si il est plus brillant que l'enregistrement à 3 micros (sans EQ) que je viens d'écouter tout à l'heure avec le casque Thror, soit justement un peu trop brillant pour respecter les timbres d'un piano Bösendorfer 200 écouté à proximité du pianiste (à côté de lui).

Avatar de l’utilisateur
Milan
Messages : 337
Inscription : lun. oct. 01, 2018 1:58 pm
Contact :

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Milan » dim. sept. 01, 2019 8:45 pm

Bonsoir,

Merci Bruno pour le partage de tes enregistrements au piano !

Personnellement, j'ai téléchargé et écouté ce fichier :
http://dl.free.fr/ghjmDzYoq

C'est pas mal du tout ! L'enregistrement est vraiment bon, il y a de beaux timbres ;) Dommage par contre pour les résonances dans l'aigu...

J'ai bien aimé le morceau à partir de 17:20 :)

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 365
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Kennerton Odin mk2; Odin Thridi (mk3); Thror; Vali; Magni et autres casques Kennerton

Message par Cladane » lun. sept. 02, 2019 2:08 pm

Bonjour Tous,
Bruno21 a écrit :
dim. sept. 01, 2019 5:21 pm
Bonjour @Cladane,

Cela serait en effet plus pertinent, mais pour le paramétrage (utilisateur) d'un piano à partir de ce logiciel Pianoteq, il ne s'agit que d'infléchir le comportement d'une (excellente) modélisation pré-existante effectuée par l'éditeur du logiciel.
Les paramètres utilisateurs accessibles sont nombreux et peuvent être définis note par note, mais actuellement ne permettent (malheureusement) pas au niveau "utilisateur" de modifier le spectre final du rendu de chaque note en paramétrant séparément avant des les recombiner, le profil de spectre d'une note la vibration de la corde, la résonance de la table d'harmonie, la résonance de la caisse, celle du système de percussion sur la corde, l'amortissement des feutres, et bien entendu la propagation en 3D du son dans la pièce en fonction de l'emplacement à partir duquel le son est perçu. Cette approche ne serait par ailleurs pas suffisante car il faudrait également prendre en compte les interactions d'une corde sur toutes les autres cordes de l'instrument ainsi que d'autres interactions.
L'éditeur intègre l'ensemble de ces paramètres dans son modèle mathématique mais n'en rend que quelques uns accessibles dans une perspective "profil spectrale" aux utilisateurs du logiciel, d'autres de ces paramètres sont accessibles note par note mais dans une autre perspective, celle de l'"accordeur de l'instrument".
Mon objectif au cours de ces prises de son d'un Bosendorfer 200 était d'obtenir un son de référence à pouvoir comparer par la suite au son modélisé par Pianoteq pour tenter d'identifier puis gommer progressivement le plus de différences possibles en jouant sur le paramétrage du logiciel, dont entre autre le réglage note par note de chacune des harmoniques émises sur la frappe d'une note à un niveau "forte".
Ces enregistrements permettent aussi d'identifier le positionnement optimal des micros virtuels dans le logiciel, en relation avec le positionnement de micros réels dans un enregistrement "de référence". Expérience très formatrice pour l'amateur que je suis, pour apprendre à construire et/ou à apprécier au casque de manière plus avertie de bonnes prises de son.

Cordialement,

Bruno
D'accord, la démarche s'explique et est tout à fait bien mise en oeuvre.
Effectivement ce travail est très instructif surtout par rapport à cette approche de l'enregistrement en vue d'un mixage 'naturel' qui moyennement peut replacer l'auditeur dans les conditions d'une salle définie de Concert (comme écrit: propagation en 3D en fonction de l'emplacement d'écoute).

Cependant, à noter que le mixage et le Mastering Classique en France sont souvent le fait du même ingé son et ne va pas forcément dans cette voie.
Les ingés sons fabriquent du 'plus vrai que vrai' en mettant quasiment la tête de l'auditeur dans chaque instrument !! Aux enceintes, passe puisque par trigonométrie un audiophile parvient à peu près à reconstruire la scène mais au casque :roll:

Les enregistrements qui savent bien exploiter le/les micros d'ambiance sont plus réussis et un casque comme le Susvara ou le MySphere encore mieux rend correctement l'effet de scène global. Mais pas facile de dégoter ce type d'album.
Les enregistrements 'anciens' étaient beaucoup plus 'scéniques' au casque mais la qualité des micros et des matériels est bien inférieure à nôtre époque.
En enregistrant en binaural l'aspect positionnement saute immédiatement à l'oreille par rapport aux enregistrements du commerce.

Je suis d'accord @Erix65 que le rendu le plus proche est celui avec les trois micros 'directs' mais cet fait était prévisible puisque l'idée était bien de retrouver le son propre du piano.
A écouter encore les fichiers pour mieux saisir ce Bösendorfer.
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-Legato USB-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4.
Prévu: EmmLabs NS1, Roon ?
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Répondre