Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Les casques sédentaires
Vincent
Messages : 27
Inscription : mar. mai 14, 2019 6:39 pm

Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Vincent » dim. mai 24, 2020 1:27 pm

Le casque parfait n’existe pas à mon avis.

Ce qui est déjà vrai pour des enceintes l’est encore plus pour les casques.
Je m’explique. Nous avons tous une perception différente de ce qui arrive à notre cerveau.
Ça peut être du a la forme de nos oreilles, à leur degré de vieillissement, à la forme de notre tête, à notre humeur, à notre état de forme, à nos gouts, au temps que l’on aura passé dans un lieu à écouter, à ce que nous avons envie d’entendre et qui n’existe pas forcement. Et j’en passe. Il y a encore un facteur plus important je trouve. C’est notre éducation, le travail sur notre oreille que nous aurons fait au fils des années, comme notre faculté à se concentrer sur tel ou tel élément.
Tous ces facteurs réunis font que ce que j’entends est très différent de ce qu’entend Pierre par exemple, mais pas complètement car notre cerveau compense artificiellement les carences dus à l’âge et à nos gouts.
Passons les résonnances indésirables, due à des pièces ou des salles non traitées, qui vont induire des ondes stationnaires et de la réverbération dénaturant le message. Celle-ci peuvent d’ailleurs être complètement ou partiellement atténuées grâce à un savoir-faire professionnel, à l’aide d’égaliseurs 31 bandes, de panneaux acoustiques, de placement des enceintes…
Les degrés de tolérances variables sur la conception des haut-parleurs, fait que deux HP sonnant exactement pareil, ça n’existe pas, même dans le milieux pro. Vous pouvez en faire l’expérience en plaçant deux enceintes identiques l’un à côté de l’autre, et diffuser un bruit rose sur les deux simultanément ? Vous devriez entendre une différence allant du très net au subtil, mais toujours présente. Il en va d’ailleurs de même avec nos hp de casques et nos oreilles, à la différence que notre cerveau a une écoute intelligente qui compense en partie la différence de réponse de nos deux oreilles.
Tout ça pour dire qu’il faut se méfier des analyses de courbes de réponses de nos casques et enceintes. J’ai d'ailleurs également remarqué que certains sites d’analyse ne prennent visiblement pas en compte la courbe de réponse de leur micro de mesure, en y intégrant le fichier de calibration. Tout comme un HP, un micro à une réponse unique. Voilà pourquoi je fais plus confiance en Sonarworks par exemple, qui fournit la réponse exacte du micro que tu leur achètes. J’ai été très surpris du gouffre qui existe entre l’analyse de la courbe de réponse que j’ai réalisé sur certains casques et celles réalisées par un site paraissant sérieux. Je n’incrimine pas forcement leurs protocoles, mais soit nous n’avons pas le même casque, soit celons les HP les fréquences sont franchement décalées, soit ils ont un vrai souci avec leur micro de mesure. Je confronte toujours mes analyses avec des écoutes, grâce à mon expérience d’ingé son.
Bref, quand Pierre, dans ses revues insiste sur la phrase : « à mes oreilles », je pense qu’il est complètement dans le vrai.
Heureusement que nous avons la faculté de s’habituer au son d’un casque, sinon tout ceci serrait invivable. Le souvenir que nous avons d’un rendu est souvent biaisé par l’habitude que nous avons. Vous avez probablement fait l’expérience comme moi, si vous possédez plusieurs casques ou paires d’enceinte, d’avoir le souvenir merveilleux d’un casque pourtant très brillant, mais que vous adoriez après l’avoir écouté pendant de longue semaines, puis de ne plus l’avoir écouté pendant très longtemps, au profit d’un casque beaucoup plus chaud et rond. Quand vous repassez dessus, vous y trouverez pleins de défauts qu’avant vous adoriez…

Bref le casque parfait n’existe pas et nous ne saurons jamais comment une autre personne le percevra.
Beaucoup sont complètement réfractaires à l’idée d’utiliser des égaliseurs pour leurs écoutes et je peux aisément les comprendre. Beaucoup se disent que c’est un artifice qui dénature ce que le preneur de son ou le mixeur a voulu leur faire partager. Il se disent aussi que le casque, la paire d’enceinte, le DAC, l’ampli qu’ils ont associé correspondent parfaitement à leurs gouts et c’est tant mieux. Pourtant cette quête peut s’avérer très longue et même parfois inaccessible. Il faut avoir la chance, la patience, les moyens financiers et la possibilité de la faire, d’écouter, de prendre le recul nécessaire…
Tout ceci est pourtant tellement sujet à la subjectivité, qu’un son parfait n’existe pas, et un petit coup de pouce peut être le bienvenu. Le son des tubes pourrait d’ailleurs en faire bondir plus d’un qui auraient le droit de dire qu’on y dénature également les timbres, et que l’on s’éloigne du message original. En vérité il n’y a aucune règle ! Tant que le son vous plait, c’est le principal. Attention bien sûr à ne pas en faire trop. Additionner trop d’étages à lampes (micros, préampli, amplis) ira vers surement trop de distorsion du signal, mais… pourquoi pas si cela vous plait. Pareil avec les EQ. Mal maitrisés ils vont induire des phénomènes de phases, de saturation des HP et de masquages qui peuvent être très moches. C’est pourquoi le maître mot doit être « parcimonie »
Personnellement, j’utilise très régulièrement des EQ sur Roon ou sur mon AK pour m’aider dans la démarche qui consiste à entendre ce que j’ai envie d’engendre et aussi ce que mes oreilles sont capables de supporter. Nous avons tous des fréquences auquel nous sommes particulièrement sensibles et qui peuvent être désagréables et induire une fatigue précoce. Chez moi elle se situent vers les 500 ou 600hz, 4Khz et le 9khz mais sont très variables sellons les individus.
Une expérience intéressante pour les trouver, consiste à balayer une sinusoïde (fréquence pure) du grave à l’aigue et d’écouter sur plusieurs supports, le rendu que nous en avons. Certaines fréquences deviennent tout de suite agressives et d’autre un peu trop douces.
C’est souvent pour cette raison que l’on préfère un casque pour tel ou tel style de musique, je pense.
Je suis un nouveau possesseur de l’Odin grâce à Pierre. J’aurais peut-être préféré le Thekk (plus cher), mais je dois avouer qu’après luis avoir appliqué un EQ, il se comporte merveilleusement à mon cerveau. J’ai par exemple augmenté de quelques db la région des subs, baissé très légèrement les 800hz et les 9k (Q très serré) et augmenté très légèrement la région des 2K (Q large). Mon HD 800 est fortement égalisé, et beaucoup moins sur mon Grado. Ces eq n’iraient surement pas à d’autre mais je dois dire que je touche ainsi au son parfait pour mes oreilles et mon cerveau. J’ai pourtant adoré le Susvara mais c’était un peu trop cher pour moi.

Merci de votre lecture. Je serais ravi d’avoir votre avis sur tout ça.

Vincent.

Avatar de l’utilisateur
eric65
Messages : 937
Inscription : lun. oct. 01, 2018 7:56 pm

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par eric65 » dim. mai 24, 2020 3:07 pm

Salut Vincent.

Le casque parfait, de manière absolue et universellement reconnue de tous, n'existe pas, à moins que nous ayons tous les mêmes goûts et la même audition, ce qui n'est pas.

Pourtant, individuellement ...

Je sors de longues écoutes avec mon casque Kennerton Thekk qui est l'aboutissement d'une très longue série de casques, et que je considère, aujourd’hui, comme le plus parfait pour mes attentes et mon audition, qui est celle d'une oreille certes expérimentée à la longue, mais aussi âgée (de plus de 50 ans) (Nb : ne me demander pas d'apprécier le sur-aigu (> à 12 KHz), je ne l'entend plus).

J'ai (ou j'ai possédé) successivement un casque Stax 007, puis 507, puis 009, un Audeze LCD3F, un Odin mk1 puis mk2 (que j'ai toujours), le Thror et dernièrement le Thekk.
J'ai aussi pu écouter l'Audeze LCD-X, l'Odin Thridi, le Vali, les Focal Clear, Stellia et Utopia, avec d'excellents amplis transistorisés et à tubes.

Le casque qui est actuellement pour moi le plus abouti dans ce long cheminement audiophile est le Kennerton Thekk (bien rodé), celui qui est le plus en adéquation avec mes attentes et mes goûts (progressivement formés), et donc, d'une certaine manière, le plus proche de la perfection, quand on tend vers celle ci.

A ce stade de quête, vers le casque le plus "parfait", rien ne vaut une écoute, et même plusieurs écoutes, et se dire, suis-je satisfait, et même entièrement satisfait de cette écoute ?
Je viens d'écouter longuement plusieurs œuvres de piano de Debussy interprétées par le pianiste Ciccolini (enregistrement CD EMI de 1992 avec une très bonne dynamique (contraste dynamique) dans le jeu du pianiste, entre les pianissimo et les fortissimo) : un pur plaisir d'écoute (pour mes oreilles et avec mon audition) quelque soient les notes jouées du piano (entre 28 Hz et 4.200 Hz, si je me trompe pour les notes fondamentales).
A ce stade, je n'attends pas beaucoup plus de cette écoute de piano (peut-être encore plus de transparence et de définition avec un enregistrement plus moderne ?) et je m'en satisfait pleinement, sous le charme de la musique entendue, sans frustration aucune.

Concernant l'égalisation, je me disais que le Thror qui possède les mêmes drivers High-tech que le Thekk, mais avec un réglage (un accord ?) différent, si il était égalisé (avec plus de basses et un peu moins de haut-medium à 3 KHz) pourrait sonner très probablement comme très proche du Thekk
(Nb: écoute du Thekk que je préfère à celle du Thror (non égalisé) pour ce surcroît de basses, cette meilleure plénitude du son, avec plus de corps, et cette présence moindre du haut-médium, colorant pour moi les voix du Thror).

Alors dans ce cas, oui, l'égalisation du Thror, pourquoi pas.

Mais je ne pense pas que l'égalisation puisse complètement transformer un casque en un autre, en particulier si je prends le cas de l'Odin mk2 (que je viens d'écouter comparé au Thekk, en particulier dans un genre qui favorise l'Odin, l'écoute de Rock et du groupe de rock bien connu Téléphone en particulier).

Les basses de l'Odin sont plus lentes et plus lourdes comparativement à celles du Thekk, et je ne vois pas comment ont peut les "accélérer" avec une égalisation.

De même, la précision de la scène sonore, son aération, et son volume sont très différents entre ces deux casques : l'Odin donne une présentation spatiale assez diffuse (voir nébuleuse) de la guitare électrique, avec une saturation (coloration) assez marquée ; le son est plus proche avec l'Odin, plus confiné, plus dans la tête ; avec le Thekk, le son est plus extérieur, mieux séparé (aéré), mieux différencié d'un instrument à l'autre, plus focalisé ; on a aussi plus de recul, plus de champ, et c'est plus distinct.
Là encore, je ne vois pas ce que l'égalisation pourrait changer.

L'Odin (non égalisé) est très plaisant pour l'écoute du Rock (où l'exactitude des timbres est moins importante que pour l'écoute d'autres genres musicaux, en particulier le genre classique) ; mais même pour ce genre de musique (le Rock), je préfère encore plus le Thekk pour son exactitude, sa meilleure précision et aération; question de goûts bien sûr, que l'on pourrait ajuster par une égalisation, mais que dans une certaine mesure (pour la tonalité), mais pas sur les caractères spatiaux temporels participants également au rendu du casque.

Bon dimanche.

Eric

Vincent
Messages : 27
Inscription : mar. mai 14, 2019 6:39 pm

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Vincent » dim. mai 24, 2020 5:01 pm

Je suis d'accord avec toi. Une égalisation ne va pas transformer un casque en un autre. La rapidité des transitoires ne pourra pas, par exemple pas être transformée. Cependant, on pense souvent que l'ouverture d'un casque est essentiellement du à sa structure ouverte ou fermée. C'est bien souvent le cas, car structure fermée, induit des résonances internes et filtre plus ou moins certaines fréquences. On peux cependant observer, comme avec le HD820 ou les Fostex, qu'un travail sur une structure fermée, peux faire des miracles. C'est bien souvent un problème, fréquentiel qui provoque cette sensation d'ouverture. Par exemple les fréquences haut-médium sont souvent atténuées sur des casques à grandes aération et profondeur, ce qui enlève de la présence. Les extrêmes aigues sont aussi souvent renforcé et les basses atténuée, ce qui renforce cette impression d'aération.
Pour en revenir à l'égalisation, il ne faut surtout pas essayer de transformer un casque du tout au tout avec. On peut toutefois légèrement corriger quelques pics ou creux, en y allant toujours avec tact et précision, pour tendre vers quelque chose de plus adapté à ses oreilles.
Il faut bien sur, multiplier les écoutes pour trouver un matériel qui se rapproche le plus de ses attentes, mais même si on est proche de la perfection on peut souvent aller légèrement plus loin en corrigeant deux ou trois trucs pour le faire correspondre un peu plus à ses attentes et ses oreilles. J'ai écouté plusieurs casques magnifiques chez Pierre, et seul le Susvara m'a enlevé naturellement cette petite chose dans le haut-médium qui me gênait pour, une écoute de baroque vocal, chez tous les autres, y compris sur l'Utopia ou le HE1000SE ou le Mysphère. Je ne prétendrais absolument pas que mon HD800 égalisé sonne comme un Susvara, et il gardera toujours cette petite saturation qui me gène, mais c'est pour mes oreilles, le jour et la nuit avec ou sans EQ. Si j'ai pris l'Odin, c'est justement pour avoir une écoute beaucoup plus présente et frontale, pour de la musique moderne (rock, electro...) J'ai juste égalisé légèrement pour que cela me corresponde plus, sans en changer le caractère qui lui est propre. Pour du Jazz, je reste plus avec mon Grado et du classique plus avec le Sehnneiser. Pour les transports j'adore le niveau de détails, la rapidité et la polyvalence de mes Jomo Flamenco.Comme quoi tout ça reste très personnel. Je ne doute pas que que Thekk soit nickel à tes oreilles, mais quand j'avais essayé les Kennerton chez Pierre pour une écoute de musique vocale classique et baroque, je n'avais pas été emballé. Bises.
Vincent

Avatar de l’utilisateur
Pierre Paya
Messages : 1113
Inscription : dim. sept. 30, 2018 2:56 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Pierre Paya » lun. mai 25, 2020 9:49 am

Bonjour à tous,
Bonjour Vincent,
Bonjour Eric,

Bonne idée que l'ouverture de cette discussion Vincent et merci pour vos échanges enrichissants !

Je suis aussi de cet avis : Le casque parfait n'existe pas et il n'est sûrement pas prêt d'arriver.

Pour ce qui me concerne, ceci est très bien illustré par la difficulté que j'aurais, à choisir un seul casque si je devais le faire !

En te lisant Vincent, je pense de plus en plus que j'ai eu jusqu'à présent peut-être tort de me fermer aux possibilités d'égalisation...
Avec le temps, je pense en effet que ce peut être une bonne solution pour gommer des petits défauts qui nous permettraient de mieux accepter un casque que l'on trouve globalement bon, mais qui in fine, ne nous convient pas totalement à cause, justement, de ce qui pourrait être corrigé facilement.

Une approche à découvrir pour moi donc...

Pierre
Système perso :
Stockage/ Lecteur / Streamer :
(Mini PC): https://www.ockelcomputers.com/sirius-a/ + Audirvana
Streamer / Dac Fidelio de Liedson
Ampli Viva Solista
Casque RAAL Requisite SR1a
Caisson de grave Paradigm Defiance V10

https://www.youtube.com/channel/UCzDsbR ... m6Q/videos

http://casques-headphones.com/

Luke
Messages : 362
Inscription : mer. nov. 07, 2018 3:15 pm

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Luke » lun. mai 25, 2020 12:06 pm

Bonjour

Si la musique diffusée est la même pour tous, l'interprétation que nous en faisons nous est propre voir "incompréhensible" pour les autres. Elle est influencée par notre capacité auditive naturelle, notre éducation "musicale" et notre vécu (environnement bruyant...), au final unique.

Dans ce cas le casque universel parfait n'existe pas, néanmoins comme disais Eric, au bout d'un certain temps nous arrivons à quelque chose de plus ou moins parfait qui va correspondre à l'interprétation de ce que nous nous faisons de la musique.

Ensuite, les années passant, on exerce notre oreille, on se forge de nouveaux référentiels musicaux au travers des écoutes, des concerts, des rencontres et le casque qui était N°1, se retrouve en N°2 car on va chercher plus loin dans la reproduction ce plaisir que nous avons d'écouter la musique et de l'apprécier de plus en plus jour après jour, on change de DAC, d'ampli pour un plus vigoureux et plein d'ardeur...

En revanche, je ne me suis jamais fié / soucié des courbes, encore moins des commentaires techniques je trouve cela "barbant" et je n'utilise pas pour le moment d'égaliseurs, je prends le son tel quel. J'aime passer du temps avec un nouvel appareil, si au bout de quelques heures on peut l'aimer ou pas (signature trop prononcée), je pense qu'il nous faut beaucoup plus longtemps pour le cerner et voir l'étendu de ses possibilités.

la musique c'est quand même bien cool :)

Lacaff
Messages : 108
Inscription : dim. févr. 17, 2019 7:49 am
Localisation : Paris

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Lacaff » mar. mai 26, 2020 2:00 pm

Bonjour à tous,

Merci pour l'idée et l'ouverture de ce thème général mais passionnant.

J'adhère totalement au commentaire d'une plus grande importance que l'on doit accorder à la restitution de la musique et du plaisir qu'on y prend, qu'aux courbes de RF. Cependant, et en dépit de l'imperfection des mesures (ou de leur manque de sérieux), je trouve ces courbes intéressantes pour identifier les bosses ou roll-off, et ainsi, donner une explication à des limitations que l'on perçoit à l'écoute. On peut alors intervenir en égalisation, principe qui est très souvent décrié, mais qui chez moi, à donner de très bons résultats pour autant qu'on l'utilise avec parcimonie.
Abyss 1266 TC + câble SuperConductor - XIaudio Sagra DAC - XIaudio Formula 1 + alimentation séparée - MacMini (Audirvana+, Amarra Luxe, Roon HQP) - liaisons Actinote Aria Evo - Jcat USB Isolator

PATCART
Messages : 10
Inscription : ven. avr. 05, 2019 10:02 am
Localisation : Nord Gironde

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par PATCART » mar. mai 26, 2020 9:41 pm

Bonjour a tous,

Ce partage d'expériences initié par Vincent sur la perception différente et propre à chaque auditeur de la musique au casque résume bien la complexité du chemin suivi par chaque audiophile pour profiter au maximum des richesses qu'apporte la musique.
Il vient en complément d'autres fils du MOC qui évoquent les difficultés liées au choix et au sens des mots pour traduire le ressenti d'une écoute, l'interprétation qu'en fera chaque lecteur, l'importance ou non accordée à la technique et aux mesures pour traduire les caractéristiques et le potentiel d'amélioration de la chaîne audio, la richesse de l'expérience d'écoutes de nombreux matériels de technologies différentes...
En fait, tous les moyens sont bons pour tirer le maximum de plaisir de l'écoute musicale au casque, par exemples :
- trouver et améliorer au fil du temps les meilleurs assemblages de matériels dans sa chaîne audio qui procurent en finalité le meilleur ressenti " à ses oreilles", l'analyse des données et mesures techniques n'est pas nécessaire, seul le résultat compte.
- une approche plus technique avec recherche des défauts éventuels par des mesures sur banc et corrections type EQ
- le DIY, le tweak (condensateurs,tube rolling, alims,...)

J'apprécie beaucoup mon ensemble actuel AURIS HA2 - AudioTechnica ATH ADX5000 avec le renfort d'un subpac M2 dans le grave (coussin avec HPs intégrés et conduction osseuse) , bon compromis sans les problèmes de couplage d'un caisson de basses (idéal si optimisé) à la pièce d'écoute.

Comme Vincent, j'ai " EQ à mon oreille" le casque pour corriger quelques résonances dans la zone 4 - 8 kHz
La méthode d'égalisation paramétrique, banale en apparence, est assez fastidieuse à mettre en oeuvre car bien localiser chaque fréquence de résonance dans cette zone du spectre audio (appli REW sur PC), puis ajuster un filtre (atténuation et facteur Q dans Equalizer APO) avec un balayage sinusoïdal est rapidement fatiguant à supporter.
J'ai alterné balayage continu et "bip bip" (tone burst) sinus sur chaque canal pour linéariser au mieux à l'oreille, puis vérification globale de la linéarité "à mes oreilles" et de l'appairage en mono pour corriger au mieux toute dérive vers la gauche ou la droite pendant le balayage... et vérifier à des niveaux SPL différents pour prendre en compte les non-linéarités de notre système auditif (courbes d'isophoniques de Fechner).. :roll:
Le jeu en vaut la chandelle pour moi, j'ai tempéré la "générosité un peu cristalline"
des aigües de mon ADX5000, sur certains enregistrements , avec des voix féminines plus naturelles par ex.
Je suis convaincu de l'intérêt de l'EQ sur un casque avec parcimonie, mais bien entendu les performances dynamiques des transducteurs et la conception optimisée (réponse impulsionnelle, maîtrise des résonances, des distorsions, tenu en puissance..) caractérisent un casque HDG et le niveau de réalisme que l'on peut espérer en tirer.
Reste l'intégration (logicielle ou matérielle) de l'EQ dans la chaîne audio et des effets pervers éventuels, ça peut être sujet à caution effectivement

Patrick

Avatar de l’utilisateur
Sven
Administrateur
Messages : 29
Inscription : jeu. juil. 12, 2018 6:31 pm
Localisation : Paris

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Sven » mer. juil. 22, 2020 8:36 pm

Bonjour à tous
Le casque parfait...
A mon sens la perfection est déjà un terme sujet à controverse.
Ce qui peut être parfait pour quelqu'un, peut être insipide pour un autre. Nous n'avons déjà pas tous les mêmes attentes d'un sytème audio, certains sont en quête de précision, fidélité, justesse, bref un son que je qualifierai " d''analytique " alors que pour ma part je suis plutôt à la recherche d'un son qui me fera taper du pied. Dès lors comment s'entendre sur ce qui est ou non parfait ?
Ce n'est pas propre au son, je pense que cela touche tous les domaines. Prenez une femme qui serait dans les canons de beauté actuel, elle ne plairait malgré tout pas à tous le monde, certains préfèrent les femmes fortes, pour ma part je pense qu'un léger défaut peut donner du charme, une identité propre...
Bref personnellement, un casque parfait pour la plupart des gens serait pour moi surement ennuyeux, j'aime que chaque casque est son petit caractère. De plus selon le type de musique écoutée, les casques ne réagissent pas pareils, quand j'ai essayé le Shangi La avec du Rock c'était indigeste alors que sur du classique je n'avais jamais rien entendu d'aussi beau.
Pour finir, si le casque parfait existait, MOC ne serait plus très utile, car nous n'aurions plus grand chose à nous dire :lol:
Matos : Kennerton Odin - Hifiman HE1000 SE - Auris HA2 SE - Auris D1D - Moon Mind 180
Rudistor Dac X3 - Naim 5SI - Atlantis Lab AT23 Pro - Nas Qnap - Dap Sony WM1Z et Ibasso DX220 - Sony IER-Z1R - Hifiman Re2000 Silver - Qobuz & Tidal
Musique : Tout sauf le Rap, ou tout autres styles où les musiciens sont remplacés par des samples.

Avatar de l’utilisateur
Renecito
Messages : 137
Inscription : lun. oct. 01, 2018 3:59 am
Localisation : Aubervilliers

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Renecito » jeu. juil. 23, 2020 5:08 am

Il n'y a pas débat car le titre du fil n'est qu'un point de vue et il n'y a rien de passionnant à débattre sur un qualificatif autant décalé.
A moins que ....... le sujet consiste à dire qu'aucun casque n'est parfait mais que certains le sont plus que d'autres ... ? :mrgreen:

Casques : AKG K240 Monitor, K340, K702 - AudioTechnica AD900X - Beyerdynamic T1.V2, DT1990 Pro, DT1770 Pro, DT990 Pro -
KOSS ESP95X - OK3D Precioso, TE.V3 - Oppo PM3 - PHILIPS Fidelio X1, X2 - STAX SR-207, SR-L700
Casques vendus : Audeze LCD2-F - Focal Elear - Sennheiser HD600, HD650, HD660S

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 749
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Le casque parfait n’existe pas à mon avis

Message par Cladane » sam. juil. 25, 2020 5:11 pm

Bonjour tous,

Effectivement le titre du fil contient la question et la réponse 8-)
De fait le mieux est d’en avoir plusieurs :mrgreen:

Ces casques sont très évolués et le travail sur le système est un gros enjeu pour éviter les corrections logicielles. Pensons bien que les grands casques sont typés intentionnellement et que l’écoute passe au travers de ce filtre originel.
Je suppose que l’audiophile qui corrige son outil cherche à l’utiliser en tous terrains. Et avec ces correcteurs souvent le rendu est un son personnalisé.

L’approche par genres plus puriste est plus facile sachant que le problème est la neutralité du système en amont. L’idée est de reproduire fidèlement un enregistrement (raison d’être de la hi-fi) qui est choisi pour assez correctement retranscrire la captation du Concert réel.

Au casque, d’office, l’aspect volumique ou holographique de la scène est perdu. En tout cas sous la forme de sensation physique même si le cerveau nous en recrée une. L’implication est une certaine perte de richesse harmonique qu’un déplacement d’air sur une distance (une traînée d’harmoniques) comme au Concert dans une bonne salle fait entendre.

Mais le casque par contre nous place quasi dans l’orchestre, au contact des musiciens. Le casque est très immersif en comparaison des enceintes. Plus de détail, pas de pollution parasite de la pièce, un s/b bas qui fait ressortir les instruments acoustiques.
L’écoute casque peut être plus intense que le Concert réel comme un match à la télé. Le violoniste qui geint en poussant l’archer ne s’entend pas aux enceintes ni au Concert.

Le sujet de la désillusion de l’acheteur vis-à-vis de son casque hdg, à mon avis, n’est pas un problème de compromis mais du niveau du système en amont. L’achat système casque reste encore chez nous dans le domaine tarifaire d’entrée de gamme en comparaison des enceintes, plus musique ‘plaisir’ pour le fun, le mélomane se tournant par idée préconçue vers les enceintes et pas encore d’emblée vers le casque.

Toutefois des casques aujourd’hui se vendent 50000-60000€.
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs NS1 + DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Raal SR1a, MySphere 3.2, LCD4, Empyrean, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4-X16 Plussound
SUB Sunfire Atmos XT265
Enceintes Voxativ Hagen
Nucleus +, Roon
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Répondre