Kennerton Thekk

Les casques sédentaires
Avatar de l’utilisateur
Pierre Paya
Messages : 1375
Inscription : dim. sept. 30, 2018 2:56 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Kennerton Thekk

Message par Pierre Paya » lun. oct. 12, 2020 9:38 am

Bonjour Milan,

Merci !!!

la relève semble bien assurée !

Image

Pierre

Romain
Messages : 177
Inscription : dim. mars 17, 2019 12:59 pm

Re: Kennerton Thekk

Message par Romain » mer. nov. 25, 2020 1:51 pm

Bonjour à tous,

J'ai une question concernant les arceaux métalliques entourant les cups en bois. Est-ce qu'ils entrent en contact avec le bois comme c'était le cas avec ceux du Thror? Cela laissait une trace de plus en plus visible à force d'utilisation?

Amicalement

Romain
- Nombre d'années d'expérience: 3
- Matériel actuellement possédé: Mysphère 3.2 (En vente), Sennheiser HD 660 S, EarMen TR-Amp
- Futures acquisitions prévues: Pas grand chose :cry:
- Types de musiques écoutées: Ca dépend de l'humeur... :D

Avatar de l’utilisateur
Hartford
Messages : 37
Inscription : sam. août 29, 2020 9:24 pm
Localisation : Guadeloupe

Re: Kennerton Thekk

Message par Hartford » mer. nov. 25, 2020 7:50 pm

Bonjour Romain.

Oui, l'arceau peut toucher le bois.
Il suffit de coller des petites pastilles de silicones autocollantes et transparentes à l'intérieur de l'arceau métalliques là où il touche le bois.
C'est quasiment invisible et ça ne coûte guère plus d'une paire d'Euros. Problème réglé !

Amicalement,

Philippe.

Romain
Messages : 177
Inscription : dim. mars 17, 2019 12:59 pm

Re: Kennerton Thekk

Message par Romain » mer. déc. 23, 2020 10:11 pm

Bonjour à tous,

Nouvelle question au sujet du Thekk, que vaut le câble fourni avec le casque? Est-il de la même qualité que le câble tressé en fil de litz vendu avec le Thror?

Amicalement

Romain
- Nombre d'années d'expérience: 3
- Matériel actuellement possédé: Mysphère 3.2 (En vente), Sennheiser HD 660 S, EarMen TR-Amp
- Futures acquisitions prévues: Pas grand chose :cry:
- Types de musiques écoutées: Ca dépend de l'humeur... :D

Avatar de l’utilisateur
Milan
Messages : 441
Inscription : lun. oct. 01, 2018 1:58 pm
Contact :

Re: Kennerton Thekk

Message par Milan » jeu. déc. 24, 2020 12:13 am

Bonjour Romain,

À moins que je me trompe, le câble livré avec le Thekk est le même que celui du Thror.

La version en fil de litz/tressé est dispo à la vente à part sur le site de Kennerton ;)

Romain
Messages : 177
Inscription : dim. mars 17, 2019 12:59 pm

Re: Kennerton Thekk

Message par Romain » jeu. déc. 24, 2020 12:01 pm

Milan a écrit :
jeu. déc. 24, 2020 12:13 am
Bonjour Romain,

À moins que je me trompe, le câble livré avec le Thekk est le même que celui du Thror.

La version en fil de litz/tressé est dispo à la vente à part sur le site de Kennerton ;)
Votre réponse ne m'aide pas. :mrgreen:

J'avais eu le Thror avec le câble en fil de litz et vous dites qu'il est vendu à part laissant penser que ce n'est pas celui d'origine...

Amicalement

Romain
- Nombre d'années d'expérience: 3
- Matériel actuellement possédé: Mysphère 3.2 (En vente), Sennheiser HD 660 S, EarMen TR-Amp
- Futures acquisitions prévues: Pas grand chose :cry:
- Types de musiques écoutées: Ca dépend de l'humeur... :D

Avatar de l’utilisateur
Milan
Messages : 441
Inscription : lun. oct. 01, 2018 1:58 pm
Contact :

Re: Kennerton Thekk

Message par Milan » jeu. déc. 24, 2020 1:29 pm

Romain a écrit :
jeu. déc. 24, 2020 12:01 pm
Milan a écrit :
jeu. déc. 24, 2020 12:13 am
Bonjour Romain,

À moins que je me trompe, le câble livré avec le Thekk est le même que celui du Thror.

La version en fil de litz/tressé est dispo à la vente à part sur le site de Kennerton ;)
Votre réponse ne m'aide pas. :mrgreen:

J'avais eu le Thror avec le câble en fil de litz et vous dites qu'il est vendu à part laissant penser que ce n'est pas celui d'origine...

Amicalement

Romain
Il me semble que c'est uniquement les premiers Thror qui ont été vendus avec le câble en fil de litz (en tout cas les derniers Thror en vente ne sont pas livrés avec le câble tressé dont tu parles).

À l'époque où j'avais le Thror et Thridi en prêt, j'avais pu comparer le câble non tressé (qui est pour moi le stock) avec le câble en fil de litz. J'avais écrit ça à Pierre Paya :

"Il me rappelle ton câble Vectura Pierre, tout est plus dégraissé, un peu moins de matière au final, il est plus tendu, ça claque plus.

Après il manque de douceur je trouve, ça devient un peu fatiguant à cause de cet ajout d'aigu,moins relax, de mémoire ton vectura C était plus doux.

Ce câble en fil de litz a, comme celui livré avec le Thridi et le Thror, moins de bas médium (comparé au stock de l'Odin mk2).

Au final je ne suis pas vraiment fan de ce câble mais je conçois que d'autres personnes pourront préférer celui ci au stock, en fonction de l'ampli associé et des goûts.

Je pense que je vais tester le Thror et le Thridi avec le même câble, avec le stock actuel parce que je préfère ceux là. "

Avatar de l’utilisateur
Pierre Paya
Messages : 1375
Inscription : dim. sept. 30, 2018 2:56 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Kennerton Thekk

Message par Pierre Paya » ven. déc. 25, 2020 1:30 pm

Bonjour à tous,

Merci Milan.

Romain,

Oui, le câble Kennerton en fil de Litz livré avec le Thror, fût une propo de lancement du Thror.

Le Thekk est livré avec le même câble que tous les autres casques de la marque et le câble que nous connaissons depuis le début, mais sous une gaine moins microphonique

Pierre

Mattey
Messages : 40
Inscription : dim. oct. 28, 2018 7:57 pm

Re: Kennerton Thekk

Message par Mattey » lun. janv. 18, 2021 2:06 pm

Bonjour,

On ne parle plus trop du Thekk ici, ce n'est peut-être plus nécessaire :roll:

De mon côté, depuis le retour que j'avais fait en juillet, et donc maintenant après plus de 6 mois d'écoute quasi quotidienne, et avec plusieurs autres casques passés sur mes oreilles pendant la même période, je confirme que ce Thekk est un "GRAND" casque :D Initialement confonté à mon LCD-X et mon Chroma MD2, ces 2 casques sont partis vers d'autres horizons, ils ne faisaient pas le "poids", même en tant que casques complémentaires et avec de belles qualités. Un Gjallarhorn et un T1 (2nde) génération m'ont aussi prouvé à quel point le Thekk va loin, est très équilibré et particulièrement élégant sur l'ensemble du spectre audible.

J'utilise mon Thekk maintenant principalement pour le classique, pour la chanson (plus ou moins) tradionnelle et pour le jazz doux et/ou vocal, musiques sur lesquelles il excelle pour moi. Il est maintenant "secondé" par un superbe Stellia qui m'apporte plus de "groove" sur les musiques électroacoustiques voire électroniques très rythmées, sur le jazz contemporain (tendant parfois vers l'électrojazz). Je retrouve avec le Stellia une très grande précision, un très grand équilibre, avec plus d'assise et d'impact dans les plus basses fréquences, qualité qui lui donne ce côté particulièrement adapté au jazz très moderne que j'affectionne énormément (comme Tingvall Trio, Gogo Penguin, Emil Brandqvist Trio, Mammal Hands, Slowly Rolling Camera...).

J'avais mentionné quelques soucis d'inconfort avec ce Thekk: ils sont pour moi totalement solutionnés grâce à la rotation des oreillettes ("pads"). Ce casque se fait totalement oublier sur mon crâne!

Je ne sais pas du tout si nous sommes nombreux à utiliser des Thekk, ce que je constate c'est qu'il n'y en a plus depuis sacrément longtemps dans les petites annonces... :lol: C'est un signe... ou pas...

Bon après-midi,

Matt.
Casques: Kennerton Thekk, Focal Stellia

Ampli: AudioGd Master19
DAC: RME ADI-2 DAC FS
Streamer et alim: SoTM sMS 200 Neo + SoTM sPS500
NAS: Synology SQUEEZENAS-DS-218J
Streaming: Qobuz HiRes

Barette: Armature Electra F6
Cables alimentation: 3 Pangea AC-14
Cable USB: Analysis Plus purple
Cables ethernet: Pangea et Audiophonics
Cables XLR: Pangea Premier SE

Musiques écoutées: jazz, classique, électro, pop/rock...

Avatar de l’utilisateur
PerArBoutog
Messages : 80
Inscription : lun. déc. 10, 2018 4:04 pm
Localisation : Le Relecq Kerhuon
Contact :

Re: Kennerton Thekk

Message par PerArBoutog » ven. janv. 29, 2021 11:05 pm

J’étais, jusqu’à l’été dernier, le bienheureux possesseur du Kennerton Odin Thridi SN-ODT 001, le premier Odin mkIII donc. Il comblait largement mes besoins en termes d’écoute musicale, associé au Fostex HPA8 mkII.

Mais, horreur, peu à peu, de sinistres grésillements sont venus altérer l’écoute de certains morceaux. Qu'a-t-il pu se passer ? difficile à dire. On ne peut pas dire qu'on l'ait brusqué. Je ne l’ai pas eu de première main, mais presque, et le problème n’existait pas au départ. Je n’écoute jamais à niveau très élevé, surtout sur les plages à risque qui recèlent parfois des basses puissantes.

J’ai exclu méthodiquement, avec l’ami qui m’a fait plonger dans l’audiophilie, élément par élément, tous les maillons de la chaîne pour m’assurer qu’il s’agissait des drivers. Puis, j’ai rapidement, à l’aide d’un égaliseur, repéré que ça grésillait dans des fréquences inférieures à 140 hz dès que je montais plus haut que -24db. Évidemment, ça n'avait pas de conséquence sur toutes mes écoutes, car tous les morceaux ne descendent pas aussi bas. Mais entre le jazz, le métal, l'électro, le symphonique, et certaines pops vitaminées, et surtout l'acoustique bien enregistré, ça faisait quand même pas mal de monde à limiter en volume, souvent au détriment des détails au gain le plus faible.

Nous avons convenu, avec Pierre Paya, de renvoyer le casque en Russie dans le cadre de la garantie. Et quitte à changer les drivers, j’ai demandé s’il était possible de passer sur des drivers de Thekk… moyennant finances (logique) alors que l’échange standard aurait été gratuit, Kennerton a accepté cet upgrade, qui tout en constituant une amélioration et du son et du poids, ne serait pas exactement le son du Thekk – le design des cups n’étant pas identique sur l’Odin et sur le Thekk.

Après un rodage de rigueur (dont j’ai à nouveau pu constater le bien fondé par des écoutes des mêmes morceaux à intervalle régulier), j’ai enfin pu écouter ce casque hybride, à la fois Thekk et Thridi, et unique (à ma connaissance).

J'ai donc décidé de le rebaptiser :mrgreen: conformément à la tradition des noms d'Odin chez Kennerton, et compte tenu de son histoire et de son niveau d’excellence : Tveggi Galdraföðr ("Le Double Père des Chants Magiques"). Double au sens de la duplicité et de la dualité selon les légendes.

N.B. : Je précise au préalable que j’assume pleinement la subjectivité de ce CR, que je ne suis pas dupe de la psychoacoustique et de l’irrationalité d’un compte-rendu d’écoute. Je sais que certaines de mes observations feraient ricaner des objectivistes, mais épargnons-nous des procès d’intention : il n’y a chez moi rien à vendre, sauf un certain enthousiasme. Je fais partie de ceux qui considèrent que l’interprétation, même la plus partiale, nourrit le plaisir de l’écoute. Je considère aussi que comme dans bien des plaisirs, c’est le cerveau le premier et le dernier maillon de la chaîne, lui aussi instrument de la musique. Et mon cerveau est ce qu’il est, avec ses biais, ses faussetés, ses synapses inopérantes ou sur-stimulées.

Avant de passer à la musique, quelques observations générales : j’ai décidé de comparer avec une playlist de test pour le Thridi il y a environ deux ans. Encore un biais me direz vous, la mémoire auditive étant ce qu’elle est. C’est pourquoi je me suis basé non pas sur des vagues souvenirs mais sur ma prise de note d’alors. Je vous propose donc ce comparatif avec ses limites temporelles et quelques citations. J’espère que ce sera aussi l’occasion, pour ceux que ça intéresse, de découvrir quelques artistes.

Globalement tout est plus analytique avec le Tveggi Galdraföðr, peut-être un peu moins euphonique, moins suave, et à la fois ça me semble plus "réaliste", cohérent, et surtout très rigoureux pour les productions.

Les voix sont toujours aussi belles, même si elles peuvent sembler à la fois un poil moins présentes et un cheveu plus claires : elles gagnent en humanité, en ce sens que plus rien ne leur est pardonné techniquement. Le moindre quart de ton, le moindre éraillement, le moindre essoufflement, la moindre saturation est audible. C'est diabolique. On a encore plus un homme ou une femme qui respire devant soi, pour soi.

Les musiques électroniques par contre, vu le déplacement d'air permis par ces drivers, sont à manier avec précaution. Sinon, attention aux tympans, qui cette fois craqueront avant les drivers, plus à l'aise dans l'extrême grave que ceux du Thridi.

Du Thridi au Tveggi Galdraföðr, ce n'est pas comme si un voile avait été levé. C'est de l'ordre d'un rééquilibrage : le registre médium est moins mis en avant en général. Selon si la production a aussi mis en avant le bas médium ou les basses, la voix paraît donc un peu moins "présente", en retrait. Ce qui me semble, à moi, plus cohérent avec l'expérience que j'ai de la musique en direct, amplifiée ou non. Ce que la voix ou les instruments présents dans cette partie du spectre "perdent" en volume sonore, ils le gagnent en quantité d'informations, de détails et de clarté.

À l’écoute, je retrouve cette réaction physiologique, une sorte de relâchement physique, la modification visible de la respiration, des yeux qui se ferment involontairement, réactions que j'ai pu observer aussi bien chez moi que chez tous les néophytes, en matière d’écoute au casque, à qui je faisais écouter le Thridi. C’est toutefois moins systématique, peut-être parce qu'on a davantage d'informations à assimiler.

Patricia Barber – Cafe Blue – The Thrill is gone https://youtu.be/TKEv4x811E8
Tveggi Galdraföðr : Magique d’équilibre, le piano et la contrebasse un peu en avant (spatialement, pas dans le volume), la voix d’une incroyable suavité, placée comme il faut, beaucoup de détails, sans sibilance, des balais sublimes de maîtrise. Quel bel album…

Kenji Kawai – Ghost in the Shell – Koukaku Kidoutai : Original Soundtrack – Uta 1 Making of a cyborg https://youtu.be/iTPNaUsjksM
Tveggi Galdraföðr : Des basses d’une sécheresse nouvelle, tenues magistralement, des détails et micro détails inconnus dans les médiums et dans des aigus qui durent, durent… sans fatiguer. Impressionnant !

Diana Krall – Love Scenes – My love is https://youtu.be/0xOiOALDBGI
Tveggi Galdraföðr : La beauté de ce morceau, et l’exigence de la basse. Le Tveggi Galdraföðr assure, et me permet d’identifier le moment précis où tout système devrait renoncer à diffuser cette plage, sous peine de tester l’éventration des boomers : c’est exactement entre la 45è et la 46è seconde sur cette piste que ça devient critique. Avec le Tveggi Galdraföðr, un léger, un infime clapot qui m’indique que je ne monterai pas le volume au-delà de -25db… la réverbération est magnifique.

Diana Krall – Love Scenes – How Deep Is The Ocean (How High Is The Sky) https://youtu.be/ktzmM7M4RVs
Tveggi Galdraföðr : incroyable niveau de transparence sur les moindres sons du piano sur l’intro. Contrebasse, piano et voix sont parfaitement mixés, virevoltent, c’est sublime.

Anouar Brahem – Thimar – Badhra
Tveggi Galdraföðr : Très très beau. Le Tveggi Galdraföðr se balade, et moi aussi, avec la musique. Fabuleux.

Daft punk – Discovery – Crescendolls https://youtu.be/oor2uIqys8M
Tveggi Galdraföðr : Le casque ne bronche pas, et le niveau de séparation est à un niveau inconnu à mes oreilles. Ce que je peux dire sans hésiter, c’est que la pression accoustique semble plus forte qu’avec le Thridi. Je dois passer à -30db. Je ne peux pas écouter au même niveau, je sens que ça tape. En tout cas, les drivers Thekk semblent déplacer l’air plus puissamment.

Mr Oizo – Analog Worms Attack – No Day Massacre https://youtu.be/pZcTyWZVtqQ
Tveggi Galdraföðr : Là encore pas de problème pour le casque. Beaucoup de détails, sans bavure, y compris dans les extrêmes aigus. Par contre c’est vraiment pas mon style de musique, c’est vraiment pour l’écoute du matériel. On dirait un test de radioprothésiste. :| Apparemment j’entends encore un peu au-delà des 12 khz, c’est toujours bon à savoir…

André Ceccarelli – Carte Blanche – piste 13.All blues
Thridi : j’ai d’entrée l’impression d’être assis à la place du batteur, et dès que la guitare commence, simultanément, d’être au contraire juste en face de la scène, au premier rang. C’est paradoxal, déroutant. Le Thridi rend la qualité de la prise de son sans difficulté, et ça swingue peinard. Très agréable, même quand la dynamique de la contrebasse ou de la guitare s’enflamme un peu. Et la batterie est rendue tout en subtilité. Du grand art.
Tveggi Galdraföðr : Waouh ! on a gagné en richesse, c’est net ! Quelle musicalité ! La stéréophonie est plus large, les basses mieux maîtrisées. Très très chouette. L’impression que le groupe me raconte une histoire. J’adore. Et ça swingue davantage que dans mon souvenir.

Anouk – Update – piste 8.It Wasn’t Me (Live At Oosterpoort) https://youtu.be/GW_EB9PuSmg
Thridi : des basses et une percu magnifique de richesses, même si là encore, le touché des gratteux frise un peu les frettes, c’est très précis. On est à côté du percussionniste, entre les guitaristes, et Anouk est juste un peu devant nous, entre le public et les musiciens. On est sur scène, mais pas au milieu, à l’arrière plutôt.
Tveggi Galdraföðr : On se prend à localiser avec précision certaines manifestations de spectateurs. J’ai l’impression que notre position par rapport à la chanteuse a changé : on est face à elle, un peu plus loin. La stéréophonie est plus prononcée. C’est toujours aussi joli, à la fois plus cohérent et pourtant parfois légèrement plus brouillon… curieux ! Ou peut-être que la plus grande précision du casque est moins « euphonique » et tolérante sur la production ? Ça reste très beau.

Bach – Dmitry Badiarov – Violoncello da spalla – 1007 à 1009 – piste 1. Suite pour Violoncelle N° 1. BWV 1007. Sol Majeur (1720) – Prélude
Thridi : Ça manque un peu de passion, l'interprétation de Badiarov est discutable, car très personnelle, mais la richesse harmonique de son instrument et la qualité de la réverb’ font de cette prise un bel exercice de spatialisation pour n’importe quel casque.
Tveggi Galdraföðr : Alors là c’est dingue de transparence. L’impression de tout entendre. Le moindre glissando, frottement, craquement, toutes les harmoniques… on visualiserait presque la voûte de la chapelle ! Bon, ok, j’exagère… mais c’est époustouflant !

Bruce Springsteen – The Ghost Of Tom Joad – piste 1. The Ghost Of Tom Joad
Thridi : Jusqu’à 1’15, il est tout seul avec son harmonica et une guitare arpégée, on entend quelques bruits de studios, et puis les synthés et la batterie rejoignent le chanteur, qui balance l’harmonica à 2’20. Sublime !
Tveggi Galdraföðr : Pression acoustique nette sur les nappes synthés medium basse et la grosse caisse. Ce n’est pas tout à fait boomy, mais sur des productions moins bien dosées qu’ici, ce serait impitoyable sur les basses. L’aspect sombre de ce morceau est renforcé, l’harmonica est un poil adouci tout en conservant le caractère très incisif de l’attaque brutale du souffle sans nuance du Boss. Surtout, je n’avais pas souvenir de cette sensation de pouvoir imaginer ses postures plus ou moins proches du micro à mesure qu’il chante. Impressionnant.

Cowboy Junkies – The Trinity Session – piste 1. Mining for Gold et piste 2.Misguided Angel https://youtu.be/apXNxd1ZgC0
Thridi : Un enchainement de pistes d'une grande fluidité, de l'acapella à l'électrique, fabuleux. Directement le frisson, et la boule dans la gorge ! Je retrouve la sensation de l’écoute des panneaux : la transparence, l’émotion pure, le niveau de détail, la spatialisation, la beauté quoi !
Tveggi Galdraföðr : Pareil, avec beaucoup, beaucoup plus de détails. Ce dont je me rends compte avec ces morceaux, c’est la capacité de ces drivers à rendre les nuances les plus subtiles de la dynamique d’un enregistrement, et le risque que des enregistrements très dynamiques peuvent faire courir aux oreilles avec des drivers aussi rapides, aussi à l’aise dans les transitions. On voit pas le danger venir, et paf ! On en prend plein les esgourdes ! Évidemment, ce n’est pas au point d’être dangereux avec les Cow-boys Junkies, et cette capacité ici, au service de la micro-dynamique surtout, permet simplement une localisation plus précise des voix, de l’espace « scénique » et une perception qui me semble plus réaliste de l’étagement des sons « live », de la fluctuation de la proximité des corps avec les instruments et les micros.

Dead Can Dance – Spiritchaser [SACD BOX] – piste Song of the Nile https://youtu.be/zuBvtK5zZzY
Thridi :Alors évidemment, les basses, c’est plutôt dans le sommet du crâne, mais la spatialisation est quand même impressionnante, le bâton de pluie, la stéréophonie des cris en arrière-plan, la beauté de la polyphonie, la tenue des sons traînants comme la propreté des graves… Le Thridi est un super casque, qui fait honneur à ce super morceau !
Tveggi Galdraföðr : les basses sont mieux gérées, d’ailleurs tous les sons sont mieux gérés, moins « dans le sommet du crâne ». Encore cette impression d’en avoir un peu plus dans les détails et dans la précision. Et cet effet physiologique : besoin de fermer les yeux… Et encore cette longue réverbération qui n’est pas coupée par le casque. Magnifique.

Dianne Reeves – Good Night, and Good Luck. (Music from and Inspired by the Motion Picture) – piste 9. Solitude https://youtu.be/TgofWzfR3Xw
Thridi : L’enregistrement est splendide, Dianne Reeves égale Ella Fitzgerald ici (et je pèse mes mots !), on est encore une fois dans le studio, tous les instrumentistes sont parfaitement placés, et l’illusion de pouvoir les toucher est incroyable.
Tveggi Galdraföðr : Encore et toujours ce surcroît d’informations dans les aigus : réverb’, percussions, timbres de la voix et du saxo plus riches… On place encore mieux les instrumentistes.

Earth, Wind & Fire – Greatest Hits – piste 14. Let’s Groove https://youtu.be/Lrle0x_DHBM et piste 3. September https://youtu.be/Gs069dndIYk
Thridi : du bon gros groove funky de studio qui tâche. Ben ça fait du bien aussi, et le Thridi y est très à l’aise, peut-être un peu chirurgical pour ceux qui aiment le boomy, mais moi ça me va comme ça. Tout est si parfaitement placé que ça enlève peut-être un peu de tripes, mais la tête dodeline et le pied tapote, on est pas loin de lâcher les hanches et les épaules. Le Thridi assure en tout cas, alors que la production est peut-être parfois un peu brouillonne.
Tveggi Galdraföðr : Il n’est plus question de production « brouillonne » (quel goujat j’ai été !) : tout est encore plus précis, sec, tenu, « dégraisssé » comme aime à dire Pierre Paya (quoique je ne l’ai jamais vu utiliser une piste de Earth, Wind and Fire… :mrgreen:), et vraiment dansant : toutes les couches sont distinctes, et mieux équilibrées. Ce sont vraiment de sacrées pistes crash-test en matière d’équilibre, de stéréophonie et de spatialisation, et il faut le niveau du Tveggi Galdraföðr pour rendre honneur à la qualité très précise de cette production.

Voilà un CR auquel, vu la longueur, je n’ai pas ajouté les vidéos. Mais vous pourrez sans mal les retrouver soit sur youtube, soit sur votre plateforme de streaming préféré. J’ajoute que j’ai dans ma signature un lien vers une de mes playlist test sur Qobuz, et la plupart doivent s’y trouver.
Merci à ceux qui auront lu jusqu’au bout, et au plaisir de lire d’éventuelles réactions.

Enfin, pour avoir échangé à ce sujet avec Pierre Paya, je serai très intéressé par un retour de ceux qui sur ce forum, sont en mesure de comparer le Thekk sur une amplification à tube et sur une amplification à transistor d’une part, et d’autre part, sur les mêmes morceaux (idéalement, pour que ça me « parle »), avec l’Utopia, dont semble-t-il, le Thekk est très proche.
Dernière modification par PerArBoutog le dim. janv. 31, 2021 6:28 pm, modifié 1 fois.
Kennerton Tveggi Galdraföðr - Vectura C - Fostex HPA8-mk2
Focal Chorus 706V - Cambridge Audio Azur 340 A - M-Audio AV30 - Cowon D2+ - Meze 99 Classics
https://open.qobuz.com/playlist/2627740 ;)

Répondre