JCAT USB Isolator

Les accessoires
Lacaff
Messages : 80
Inscription : dim. févr. 17, 2019 7:49 am
Localisation : Paris

JCAT USB Isolator

Message par Lacaff » lun. oct. 14, 2019 7:47 pm

Gentlemen,

Voici mon retour d'expérience concernant le boitier USB Isolator de JCAT.

CARACTÉRISTIQUES

Prix : 375€ TTC (boitier seul, sans le cable court de connexion entre le PC et le boitier qui apparaît sur la photo).

Technologie : Filtre actif et reclocking du signal numérique mis au point par le spécialiste allemand INTONA, société qui opère dans le domaine de l'informatique ; Le boitier JCAT est en fait un re-carrossage de cette technologie dans un form-factor plus ergonomique pour une utilisation hifi. Le prix du JCAT est voisin de son équivalent INTONA, et JCAT ne cache pas l'origine de la technologie. Jusque là, c'est assez transparent et honnête.

Bénéfices : Isolation galvanique du signal numérique pour toutes les fréquences d'échantillonnage (tous les formats de fichiers sont d'ailleurs supportés et le fonctionnement est plug-and-play sur PC ou Mac) ; Re-clocking du signal par un circuit FGPA ultra-rapide. Au final, JCAT prétend que son filtre USB bloque tous les bruits parasites générés par un ordinateur, en vue d'améliorer de "façon radicale l'expérience sonore".

Image

CONTEXTE

Parce que je consulte plusieurs forums hifi, je déduis de mes lectures qu'un streamer hifi alimenté par un NAS serait la solution idéale en matière de hifi dématérialisée. Cette solution n'est pas pour moi puisque je privilégie un Mac Mini pour avoir la liberté de vagabonder entre Roon, Audirvana et Amarra (mon player préféré aujourd'hui).

Je suis donc parti en chasse de toutes les pollutions pouvant dégrader ma restitution musicale, ma dernière expérience en date étant ce petit boitier JCAT. Ces dispositifs de "nettoyage" du signal numérique ne sont pas nouveaux. On en trouve à tous les prix. Deux philosophies semblent se dégager de ces petites bestioles : filtre actif ou pas. Pas, c'est le cas du Giga Filter de TotalDAC (1750€ tout de même) et ce "pas" est un parti pris du fabricant. Même chose pour le JCAT qui lui est "avec", et ce "avec" est également un parti pris de la marque.

Comment départager la performance de l'une et l'autre ?

Ci-dessous un lien vers une article du site audiosciencereview.com qui effectue des mesures comparatives entre un modèle INTONA (donc filtre actif) et deux dispositifs de marques concurrents qui sont eux à filtres actifs (dont le Giga Filter). La conclusion est sans appel : les filtres passifs rajoutent ou laissent passer des bosses sur certaines fréquences, alors que le filtre actif d'INTONA (donc du JCAT) ne le fait pas (ou redresse absolument tous les peaks indésirables). Ne m'en demandez pas trop, je me limite aux conclusions de façon très synthétique.

https://www.audiosciencereview.com/foru ... dacs.2616/


RETOUR D'EXPÉRIENCE

Commençons par ce que ce JPAC n'apporte pas : Il ne repousse pas les limites de fréquence de mon installation. Avec mon combo XI Audio et mon Abyss, cela descend toujours aussi bas et monte aussi haut mais je n'ai pas noté d'extension en bas ou en haut du spectre. Il n'y a pas de miracle dans ce registre, en tout cas, pas pour mon installation.

En revanche, dès les premières heures d'écoute (donc sans attendre un éventuel rodage), j'ai noté une amélioration vraiment significative i) sur les timbres de voix et des instruments, et ii) sur la construction de l'espace sonore, le détachement des instruments, le contexte de l'enregistrement.

Sur des enregistrements de Andy Bey (Never Let Me Go) et Kurt Elling (Come Running To Me), les voix de ces interprètes sont confondantes de naturel, bien plus organiques qu'en l'absence du JCAT. Leurs grains si caractéristiques (voix graves voire rauques) sont bien de chair et de cordes vocales, sortant d'une gorge et non d'un micro d'enregistrement. Sur le dernier album de Daniel Darc, le morceau "Ira" communique comme jamais auparavant la fragilité et le manque d'assurance de la voix du chanteur. Sur l'album AOR, la voix de Ed Motta est systématiquement accompagnée d'une légère réverbération. C'est désormais un effet d'enregistrement que je discerne très clairement. Sur l'interprétation à la mandoline de concerti de Vivaldi par Avi Avital, les vibrations des cordes de la mandoline est désormais très audible. La basse du morceau "Simple Guy" de Ed Motta est bien grasse (comme sur du bon funk d'antan) tout en gagnant en netteté dans les attaques. La reproduction de cette basse me semble si fidèle que je suis sûr qu'un connaisseur saurait citer la marque de la basse (bon, là, je m'emporte).

Sur ces mêmes enregistrements, j'ai noté également une foule de détails remontant à la surface, comme s'ils étaient auparavant étouffés ou dilués dans une nappe (de bruit de fond). Sur les concerti de Vivaldi, la mandoline est désormais au centre de toute une formation alors que sans le JCAT j'avais finalement l'impression que c'est la mandoline (et surtout elle) qui était mise en avant au détriment des autres interprètes.

Enfin, cette foule de détails résurgents s'accompagne d'un effet de contexte assez bluffant : sur l'album d'Ahmad Jamal "Blue Moon", le sentiment de présence d'une salle d'enregistrement est quelque chose que je n'avais pas remarqué. Les interprètes sont non seulement encore mieux positionnés distinctement les uns des autres dans l'espace avec des différences de profondeur et largeur étonnantes, ce qui est étonnant dans le contexte d'une si petite formation. Cette sensation de salle est assez difficile à décrire pour un profane. Désolé, je me tiens à mes impressions.

BREF

Je suis bluffé par les bénéfices de ce boitier JCAT. En somme, l'interprétation est plus naturelle et semble plus fidèle au "jus" de son enregistrement, avec une beauté des timbres, l'apparition d'une foule de détails et une sensation d'espace qui convergent vers une restitution vraiment réjouissante de "live". Je n'ai pas d'autres expériences de matériel à citer pour mettre à l'épreuve la performance du boitier USB JCAT, et ne saurais pas dire non plus si un filtre actif est finalement meilleur qu'un filtre passif à l'écoute, mais en l'état de ce que me donne ce USB Isolator, cela valait vraiment le coup de brûler 375€. Au point que j'essaierai bien leur nouveau cordon USB Signature....
Abyss 1266 TC + câble SuperConductor - XIaudio Sagra DAC - XIaudio Formula 1 + alimentation séparée - MacMini (Audirvana+, Amarra Luxe, Roon HQP) - liaisons Actinote Aria Evo - Jcat USB Isolator

Avatar de l’utilisateur
Pierre Paya
Messages : 742
Inscription : dim. sept. 30, 2018 2:56 pm
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: JCAT USB Isolator

Message par Pierre Paya » mar. oct. 15, 2019 4:40 am

Bonjour Pierre ! ;)

Merci pour ce nouveau post et votre retour d'expérience très intéressant.

J'utilise moi même pour mes écoutes perso, un mini PC avec JRiver, aussi ce petit boîtier m'intéresse fortement...

Pierre
Système perso :
Stockage/ Lecteur / Streamer :
(Mini PC): https://www.ockelcomputers.com/sirius-a/ + Audirvana
DAC Chord Hugo TT 2 + MScaler
Ampli Viva Solista
Casque RAAL Requisite SR1a

https://www.youtube.com/channel/UCzDsbR ... m6Q/videos

http://casques-headphones.com/

Lacaff
Messages : 80
Inscription : dim. févr. 17, 2019 7:49 am
Localisation : Paris

Re: JCAT USB Isolator

Message par Lacaff » mar. oct. 15, 2019 9:24 am

Pierre Paya a écrit :
mar. oct. 15, 2019 4:40 am
Bonjour Pierre ! ;)

Merci pour ce nouveau post et votre retour d'expérience très intéressant.

J'utilise moi même pour mes écoutes perso, un mini PC avec JRiver, aussi ce petit boîtier m'intéresse fortement...

Pierre
Hello Pierre,
Alors il faut savoir que JCAT est la division matériel de la marque JPLAY qui a conçu et commercialise un player audiophile pour PC. Côté JCAT, on trouve pas mal de solutions pour faire d'un PC une source audiophile. Le boitier USB Isolator est à intercaler entre l'ordinateur (PC ou Mac) et le DAC mais aussi, la marque propose une carte de sortie Ethernet ainsi qu'une carte de sortie USB en pièces détachées pour tweaker son ordinateur. Puis viennent également quelques câbles high end, des USB et des Ethernet. Bref, le concepteur s'est attaqué au bruit de fond et au jitter avec des solutions qui sont radicales et bluffantes aux dires des essayeurs. J'ai vu sur YT une interview du concepteur qui va lancer prochainement un serveur qui contient une chaine de valeurs idéales pour ce type de source avec les solutions existantes JCAT mais également, de nouvelles.
Abyss 1266 TC + câble SuperConductor - XIaudio Sagra DAC - XIaudio Formula 1 + alimentation séparée - MacMini (Audirvana+, Amarra Luxe, Roon HQP) - liaisons Actinote Aria Evo - Jcat USB Isolator

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 489
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: JCAT USB Isolator

Message par Cladane » mar. oct. 15, 2019 7:35 pm

Bonjour tous,

JPLAY, avec JPLAYmini oui quelques années en arrière le lecteur minimaliste des puristes qu’on lançait en ligne de commande, sympa.

Effectivement l’USB est une interface tellement polluée que les fabricants proposent des wagons de ‘solutions’ pour tenter d’améliorer la qualité de la transmission au DAC.
Dans l’esprit et au prix du JCAT, deux autres clés reclocker connues:
USB Regen de UpTone audio (leurs descriptifs sont des romans) et Wyred4Sound Ricovery. SoTM aussi a une offre.

En haut de l’affiche, la dernière nouveauté de Innuos: le Phœnix USB Reclocker à 3000€.

Pour qui reste attaché à l’USB d’un PC, des interfaces intéressantes.
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs NS1 + DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, MySphere 3.2, LCD4, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4.
Nucleus +, Roon
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Lacaff
Messages : 80
Inscription : dim. févr. 17, 2019 7:49 am
Localisation : Paris

Re: JCAT USB Isolator

Message par Lacaff » ven. oct. 18, 2019 7:46 pm

Hello,

Je ne cesse de faire des allers-retours avec et sans le JCAT et le bilan est sans appel : l'USB Isolator "lave" le signal de manière assez bluffante. Le plancher de bruit recule vraiment et ce faisant, ce recul découvre, comme des îlots submergés lorsque la mer se retire, une foule de détails si importants dans la perception de l'interprétation. Avec Amarra en source, la sensation "analogique" est superbe.
Abyss 1266 TC + câble SuperConductor - XIaudio Sagra DAC - XIaudio Formula 1 + alimentation séparée - MacMini (Audirvana+, Amarra Luxe, Roon HQP) - liaisons Actinote Aria Evo - Jcat USB Isolator

Répondre