Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Les accessoires
Thib
Messages : 70
Inscription : ven. avr. 19, 2019 12:26 pm

Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Message par Thib » jeu. juin 18, 2020 10:27 pm

Bonjour,

Voici un petit teaser pour un comparatif de câbles de modulation xlr à venir entre:
- Danacable Diamond Reference
- Esprit Etherna et Aura
- Legato Referenza Superiore
- Kubala Sosna Emotion
- Vermouth Reference

Image

A vos pronostiques! :D
Serveur Roon Nucleus et Qobuz
Streamer/dac Mola-Mola Tambaqui
Platine Rega P10 et Prephono Aurorasound VIDA
Ampli Octave V16 + super black box
Casque Utopia/Lazuli Reference et Susvara/Lazuli Nirvana

Prevalli
Messages : 23
Inscription : dim. août 11, 2019 10:44 am

Re: Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Message par Prevalli » ven. juin 19, 2020 3:44 pm

Hâte de lire ce retour. Je parie sur l’esprit.

xo68
Messages : 8
Inscription : sam. oct. 27, 2018 8:50 am

Re: Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Message par xo68 » ven. juin 19, 2020 5:16 pm

Salut,

Hâte de lire ton compte rendu !

Je dispose des esprit Lumina XLR sur mon système actuel.
J'avais fait un comparatif avec différents Audioquest, Ecosse et Actina Sonata avant de faire mon choix.

J' ai récemment comparé mon Lumina XLR avec le Legato Anniversario RCA.
Le Legato était légèrement meilleur mais ne justifiait pas la vente de mon Lumina et de rajouter la différence de prix.

Je parie 1.Legato 2.Esprit. :)

Cdt.
Xavier.

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 719
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Message par Cladane » dim. juin 21, 2020 4:39 pm

Bonjour tous,

Pour ma part, comparativement à Legato, Esprit et Wing, j’ai fini avec Absolue Créations Réf XLR.

Je parie aussi sur Esprit ou Legato mais en 1 ou 2 selon la sensibilité de @Thib à l’aspect ‘précision’ du rendu versus ‘lié’. Sans en dire plus, j’attends le CR.
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs NS1 + DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Raal SR1a, MySphere 3.2, LCD4, Empyrean, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4-X16 Plussound
SUB Sunfire Atmos XT265
Enceintes Voxativ Hagen
Nucleus +, Roon
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Thib
Messages : 70
Inscription : ven. avr. 19, 2019 12:26 pm

Re: Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Message par Thib » sam. juil. 11, 2020 6:51 pm

Bonjour à tous,

Après moult péripéties voici enfin venu le temps de vous partager les résultats de mes comparatifs de câbles. Comme vous allez le découvrir, ces derniers m’ont finalement emmené dans une direction inattendue et ont été marqués par l’ajout de nouveaux prétendants.

Contexte:
Pour reprendre l’objectif de ce comparatif, je me suis récemment équipé d’un nouveau dac le Mola Mola Tambaqui (Comparatif des DAC). Ce dernier n’étant équipé que de sorties XLR et ne disposant pas de cables adéquats, je me suis donc mis en quête de câbles de modulation à sa hauteur, pour le relier à mon ampli casque l’Octave V16 (Comparatif amplis casques).
Le Tambaqui est utilisé sur son entrée ethernet en streamer Roon end point alimenté depuis un serveur Roon Nucleus branché sur Qobuz.
L’Octave me sert actuellement à alimenter un Hifiman Susvara qui est relié par un Danacable Nirvana (Comparatif câbles casque avec ajout du nirvana quelques postes plus bas). J’ai également un Utopia que j’utilisais pour combler certaines faiblesses du Susvara sur musique complexe et/ou moderne nécessitant plus de percussion, mais le résultat des upgrades du dac et de ces câbles XLR me fait aujourd’hui reconsidérer son utilité donc je ne détaillerai les écoutes que sur le Susvara.

Méthode:
D’habitude je présente mes résultats uniquement par tests A/B, mais cette fois je vais vous les présenter par caractéristiques perçues en les rangeant arbitrairement de gauche (favorise la clarté/définition) à droite (favorise l’aeration) pour deux raisons:
- les différences de rendu sonore étaient parfois telles que j’ai dans un premier temps été sujet à un effet de compensation dans mes tests À/B. Cela m’a par exemple amené à faussement considéré comme un peu bouché un câble qui ne l’était pas quand il passait face à un câble très clair.
- Les tests A/B m’ont aussi amené a considéré comme plus performant des câbles sur une courte durée d’écoute, alors que sur une longue durée je les ai finalement écartés car trop fatigants.

Ce que je vais vous présenter est donc le résultat d’une longue série de tests À/B enrichie d’écoutes longue durée réalisées tout au long de ce mois.

Place aux résultats!

Comparatif/classification

Kubala Sosna - Emotion
Image
Ces câbles sont rentrés dans le comparatif car conseillés par l’importateur du Tambaqui. Ce câble fabriqué aux États Unis est massif. On sent qu’il est très certainement celui qui a la plus grosse masse de métal le composant et une très faible couche de coton autour ce qui le rend lourd tout en restant très flexible. Les connecteurs en métal brossé sont très qualitatifs et très facile d’utilisation.
Je vais ranger ces câbles à l’extrémité droite de ma ligne (aération).
Positif: Ce sont les câbles qui m’ont présenté la plus grande ouverture de tout le comparatif initial. Ils ont également un médium et des aigus d’une incroyable douceur ce qui les rend particulièrement agréable à l’écoute. Sûrement l’écoute la plus détendue de tout le comparatif et pouvant être utilisé pendant des heures sans aucune fatigue.
Négatif: l’écoute me semble manquer de dynamique et de clarté. elle présente donc comme un voile et manque de définition. De plus les timbres sont les plus faibles du lot et je ne ressens pas les ondes des vibratos comme je le souhaiterais.
Conclusion:
Ne convient pas à mon goût/système. Ils conviendraient dans une recherche d’ouverture et d’adoucissement pour un système bien timbré.

Vermouth - reference
Image
Ces câbles sont rentrés dans le comparatif car conseillés et prêtés par Connectica Musica le distributeur du dac. Ils sont fabriqués à Bali et sont d’une qualité de fabrication exemplaire. Les connecteurs propriétaires sont dotés d’une bille à ressort les maintenant en place sans les fixer ce qui les rend très pratiques à utiliser. Ils ne sont en revanche pas très flexibles à cause de la dose de coton dans la gaine mais acceptent facilement une petite torsion pour aligner correctement les connecteurs.
Je vais ranger ces câbles à l’extrémité gauche de ma ligne (clarté), ce qui nous donnera avec les Kubala Sosna nos deux borniers.
Positif: ces câbles ont la plus grande clarté du lot et un équilibre tonale parfait sur tout le spectre. Ils présentent par ailleurs une excellente définition et sont très bien timbrés. Aération correcte. Ce sont enfin les moins cher du lot initial, un quasi sans faute.
Négatif: les basses sont tellement dégraissées qu’il me reste à l’oreille un léger sentiment de sécheresse.
Conclusion: J’ai beaucoup hésité avec eux et j’ai bien envisagé de les garder. Ce sont les écoutes longue durée qui m’ont fait renoncer sur le côté sec dans mon système. Ils pourraient cependant se plaire dans beaucoup de système notamment à base de tubes. Une découverte à essayer. w

Legato - Referenza Superiore
Image
Ces câbles sont fabriqués artisanalement en France. On en est d’ailleurs convaincu quand on regarde les finitions (étiquette donnant l’impression d’être coupée aux ciseaux et collée au scotch). La gaine satinée volontairement trop grande est en revanche très agréable et ils sont extrêmement flexibles (absence totale de coton). Au final original et attachant.
Je range ces câbles côté gauche de ma ligne vers les Vermouth.
Positif: en écoute A/B ils sont vraiment très séduisants. Comme un Vermouth Reference sous stéroïde. Vous pouvez prendre toutes les caractéristiques (sauf l’équilibre) et vous dire qu’ils font mieux. Ce sont d’ailleurs ceux qui ont les plus beaux timbres, les plus belles basses avec des transitoires nets donnant des impacts francs et des vibrations qui traversent le corps. Ils ont une grande dynamique et ont dominé ma série de test A/B. Etant pris par le temps car s’agissant d’une occasion en prêt que je devais retourner, je les ai même acheté tant cela paraissait évident.
Négatif: la grande clarté et très bonne définition de ces câbles est en partie dû à une légère mise en avant des aigus/haut médium. C’est extrêmement séduisant en A/B mais cela apporte une fatigue d’écoute plus rapide qu’avec les autres câbles selon la sensibilité de chacun. Cela me fait le même effet qu’à l’écoute des KimberKable hybride dans la série cables pour casques.
Conclusion: ce sont des câbles vraiment exceptionnels qui feront votre bonheur si votre système pourrait bénéficier d’un léger boost haut médium ou si vous êtes peu sujet à la fatigue d’écoute. Je ne cesserai d’ailleurs de m’y référer pour leur grande qualité de timbres tout au long du comparatif.


Esprit - Eterna
Image
La gamme Esprit est rentrée dans le comparatif suite à de très belles écoutes lors de l’achat de ma platine et ils m’ont ainsi tous été prêté par l’Odyssée Musicale à Clermont Ferrand qui m’avait déjà reçu si gentiment la dernière fois. Toute la gamme est très bien finie et polarisée pour ceux écoutés. En revanche les gaines sont les plus rigides du comparatif et résistent à la torsion ce qui a pour conséquence de compliquer les manipulations et d’imposer un recul au mur supérieur de mon meuble
Je range ces cables au centre de ma ligne.
Positif: ces câbles sont très équilibrés et proposent une présentation feutrée à l’écoute qui se retrouve dans toute la gamme. Un peu comme si nous étions dans une pièce d’écoute de taille moyenne avec des panneaux absorbeurs de bruit autour. Cela crée un cocon confortable et rassurant propice à des écoutes intimistes. Je comprends maintenant la notion de son «lié » indiqué par Claude.
Négatif: Les qualités de la concurrence
Conclusion: malgré la cohérence du tout et sans vrai point faible comme chacun des cables précédents, je reste sur ma faim sur les différents critères comparé aux autres cables.

Esprit - Aura
Image
Ces cables restent au centre de ma ligne mais au dessus, des Eterna.
Positif: Il y a une vraie cohérence de gamme chez Esprit. On retrouve ici la signature feutrée ou « liée » très appéciable, mais toutes les caractéristiques progressent, notamment clarté et timbres.
Négatif: Concurrence, toujours les timbres
Conclusion: En fait le plus gros problème pour les Aura est la comparaison avec les legato sur les timbres. Même si l’Aura va plus loin que l’Eterna sur ce point, le Legato est intraitable. Sans cela c’est un très bon cable, équilibré et très agréable. Je l’ai beaucoup écouté et même considéré face au Vermouth. Si je n’avais pas les timbres du legato en tête, cela aurait pu être mon choix.

Danacable - Diamond reference
Image
J’apprécie tout particulièrement Danacable qui pour moi réalise parmi les tous meilleurs cables pour casques existant. C’est donc tout naturellement que j’ai contacté le distributeur pour ma recherche de cables XLR. Ces cables sont fabriqués artisanalement aux Etats Unis par Dana (vous auriez trouvé?). Leur finition est très bonne, la gaine très qualitative, à la fois assez rigide mais restant flexibles et sans résistance particilière à la torsion. Ils sont donc faciles d'utilisation et esthétiques (beau mariage avec mon lazuli reference gaine graphite).
Je range ces cables au centre mais plus à droite que les Esprit
Positif: Cohérence générale de l’ensemble comme pour les Esprits dont ils sont finalement assez proches. Ils se démarquent par une meilleure aeration et vont un peu plus loin sur les timbres
Négatif: Je les ai trouvé un peu juste sur la clarté/définition (comparaison difficile avec Vermouth/Legato) et il n’atteigne pas non plus les niveaux de timbre des Legato
Conclusion: Encore de bons cables cohérents, sans véritables défauts mais qui pâtissent de la comparaison avec les qualités des concurrents.

Entracte:
Je fais une pause à ce niveau car j’arrive à l’issue de ma série de tests initiaux.
Le bilan plus que mitigé. J’ai trouvé toutes les qualités que je cherchais, mais aucun cables ne les regroupent toutes. A ce moment de mes tests je désespère un peu et commence à me demander si je ne recherche pas un mouton à cinq pattes.
Je décide alors d’élargir un peu ma recherche, éventuellement revoir mon budget et de recontacter Danacable et L’Odyssé Musicale et rencontre un voisin qui vends ses cables de modulations
Rentrent alors dans l’arène:
- Audioprana Signature
- Esprit Lumina
- Esprit Eureka
- Un prototype Danacable
Pour ce second round d’écoute les cables précédents sont repartis sauf le Legato et le Danacable, ce qui me permet de continuer à les positionner dans mon classement.

Audioprana - Signature
Image
Ces cables sont rentrés dans le comparatif suite à une rencontre avec un voisin s’en séparant.
Ils sont fabriqués artisanalement en France. Ils ont un aspect très matériaux brut. Connecteurs nus en bois précieux ciré, gaine tissu. Ils sont très souples facile d’utilisation et à l’opposé d’une proposition technique moderne. J’adore.
Positif: Ces cables sont pour moi des bébés Legato. Ils en reprennent toutes les caratéristiques, notamment et surtout les merveilleux timbres et la grande clarté en un peu moins poussé, pour un prix bien mieux placé.
Négatif: Ils en reprennent également les inconvénients, à
savoir la mise en avant des haut médium (un peu moins des aigus).
Conclusion: Ces cables appliquent la règle des 80/20 sur les légato: Garder la majorité de la performance pour une fraction du prix. Le meilleur rapport qualité prix du comparatif mais qui souffre malheureusement du même problème à mes oreilles.

Esprit - Lumina
Image
Suite à un échange avec L’Odysse Musicale sur mon ressenti des premières écoutes, ils se sont arrangés directement avec Esprit pour me prêter les deux niveaux de gamme supérieur qui n’étaient disponibles qu’en RCA au magasin.
La qualité de fabrication est identique sur toute la gamme, les cables grossissant avec le niveau de gamme et leur rigidité malheureusement aussi.
Positif: Encore une fois, la filiation est nette avec le reste de la gamme. Je resents la même différence entre l’Aura et le Lumina que j’avais eu entre l’Eterna et l’Aura. La présentation sonore feutrée réconfortante est toujours là et toutes les caractéristiques progressent encore. Les timbres s’approchent cette fois sufisament près de ceux du Legato pour que je ne sois pas frustré sur cet aspect, tout en étant parfaitement équilibré sur tout le spectre. Il en va de même niveau clarté.
Négatif: Pour la première fois, rien de négatif ne me vient à l’écoute
Conclusion: Après avoir découvert le Lumina, je me projette parfaitement avec lui. Je n’ai aucune frustration comparé au qualité du Legato, tout en ayant une présentation parfaitement cohérente et agréable.

Esprit - Eureka
ImageC’est le genre de test que l’on appréhende quand on a comme moi une grande capacité à craquer pour un coup de coeur:
- Moi: « Il est hors budget »
- OM: « OK mais je te le mets quand même pour tester? »
- Moi (faible) « Bon bah oui… »
Cette fois le cable ne grossit pas, il est comme le Lumina d’aspect extérieur (ce qui en fait déjà le plus rigide du comparatif). Il est cependant accompagné d’un jolie boite écrin contrairement aux autres se contentant d’un boite carton plus classique.
Ces cables gardent toujours la meme place dans ma ligne mais se hissent au sommet de ce qui désormais devenue une matrice.
Positif: C’est la première fois depuis le début du comparatif que j’ai une impression nette d’avoir plus de courant qui passe dans le cable. Comme si j’avais augmenté le volume de quelques db. Toujours la même présentation sonore « Esprit », encore une fois avec une amélioration de chaque critère. Sauf que cette fois le Legato est rejoint sur sa qualité première des timbres, et que le reste de ce qui m’est proposé par l’Eureka est à l’avenant. Je reste de long moment à profiter de ma musique sans plus rien analyser pour la première fois tant j’ai une sensation de plénitude, d’accomplissement de ma quête à son écoute. La définition et la clarté ont progressé également et la scène sonore s’est approfondie. C’est beau, j’en profite alegrement.
Négatif: Rien pour le son, mais il y a le prix…
Conclusion: Après avoir écouté l’Eureka, le Lumina restera dans sa boite et je passerai de long moment à me demander si tout cela est bien raisonnable.

Danacable - Nirvana
Pas la peine de les chercher sur le site internet pour l’instant, cette gamme n’existe pas encore. Après ma première série de test, j’ai contacté le distributeur pour lui expliquer ma situation. Il m’a demandé après un premier échange avec Dana, de lui détailler très précisément mon ressenti, ce que j’appréciais, les limites que je percevais et le type d’écoute que je souhaiterais. Nous avons affiné ensemble les priorités et notamment décidé que le manque de timbres et de résolution du diamond référence était plutôt à aller chercher du côté de la perception dynamique plutôt que de simplement travailler sur les basses/aigus. Il est ensuite revenu vers moi en me disant « Dana pense pouvoir faire quelque chose pour toi, laisse lui faire sa magie quelques jours ». Peu de temps après je reçois un colis avec ceci à l’intérieur.
ImageCes câbles reprennent le form factor du câble casque Lazuli Nirvana, avec deux tresses de 3 fils au lieu d’une tresse de 4 fils. A ce stade aucune information sur la composition (ce serait un hybride avec beaucoup de cuivre pour timbres/aeration et une pointe d’argent pour la clarté/définition s’il est similaire au Nirvana pour casque). la rigidité est similaire, donc extrêmement malléable pour un câble aussi dense, avec de magnifiques connecteurs terminés en Furutech.
ImageCes cables sont les premiers qui ne trouvent pas une place dans ma ligne puisqu’ils sont les premier à réussir le grand écart définition/aération.
Positif: Les Nirvana me gratifient de la même sensation de courant libéré expérimenté plus tot avec les Eureka.
Il me propose d’emblée une écoute d’une grande clarté, mais aussi peut être la meilleur définition du lot. Les timbres sont là aussi au niveau de notre champion Legato. Mais, étonnamment, la scène sonore est d’une largeur bien supérieure. Je n’ai plus les Kubala Sosna pour comparer mais je ne serais pas étonné qu’ils se soient fait rattraper voir même dépasser. Enfin, comme définit dans le cahier des charges, la dynamique est de premier ordre ce qui participe à la définition, à la perception des timbres, mais surtout au côté vivant/live de l’écoute, lui même accentué pas cette grande aération.
Négatif: J’ai beau chercher…
Conclusion: Voila un deuxième champion, façonné sur mesure par le sorcier Dana

Comparaison Eureka/Nirvana
Nous y voilà, après un mois de recherche et de tests, la finale!
Vous l’aura compris ces deux câbles sont différents des autres qui ont été inclus dans le comparatif. Les deux sont des câbles d’exceptions qui pris séparément satisferont chacun d’entre nous. Il existe cependant quelques nuances de présentation sonores:
Aeration: C’est la différence la plus notable entre les deux câbles. L’Eureka garde ce lié propre à toute la gamme Esprit qui nous projette dans une salle d’écoute fermée, aux murs mats atténuant la réverbération. C’est chaleureux, réconfortant, parfait pour des écoutes intimistes mais aussi pour ne pas s’éparpiller dans des formations trop grandes. La scène, bien qu’assez étroite est paradoxalement assez profonde. Le nirvana propose l’opposé avec une scène très large, sans aucune sensation de murs entourant. Les notes s’étalent aussi plus longtemps. On est en extérieur dans un live. A noter cependant que si la scène s’étale en largeur, les voix paraissent plus proche qu’avec l’Eureka. Les deux restent parfaitement crédibles, il n’y a ni impression d’être contraint avec l’Eureka, ni d’être trop éloigné ou de se perdre avec le Nirvana. Ce sera une affaire de gout.
Timbres: Les deux cables présentent des timbres parmi les plus beaux du comparatif avec le legato. On est ici dans la nuance. L’Eureka semble vibrer un plus fort, le Nirvana un peu plus longtemps. Cela reste extrêmement proche et tout en haut du panier.
Définition: Encore une fois de la nuance, le Nirvana semble légèrement mieux défini, notamment dans les basses. Mais c’est encore une fois très subtile, les deux étant au meilleur niveau du comparatif.
Conclusion: Critère financier écarté, le choix entre les deux est une histoire de gout (si tant est que votre système réagisse comme le mien avec ces cables, ne pas négliger l’impact de l’association).
Pour résumer l’Esprit Eureka présente une écoute plus confortable en intérieur, le Danacable Nirvana plus vivante en extérieur. Les deux sont très bien timbrés, clairs, définis et équilibrés de haut en bas. J’aurais tendance à penser que l’Esprit serait le choix pour du classique. De mon côté je étant plutôt soul/Folk/pop acoustique/live, je craque pour le second, et garde donc le tout premier Danacable Nirvana XLR. :mrgreen:
Serveur Roon Nucleus et Qobuz
Streamer/dac Mola-Mola Tambaqui
Platine Rega P10 et Prephono Aurorasound VIDA
Ampli Octave V16 + super black box
Casque Utopia/Lazuli Reference et Susvara/Lazuli Nirvana

Avatar de l’utilisateur
Cladane
Messages : 719
Inscription : lun. oct. 01, 2018 11:58 am
Localisation : Ornans 25 FR
Contact :

Re: Comparatif câbles modulation XLR: Danacable, Esprit, Kubala Sosna, Legato, Vermouth

Message par Cladane » sam. juil. 11, 2020 7:57 pm

Bonjour @Thib,

Super comparatif très documenté et de gros efforts de rapprochements avec les fabricants.

A ce niveau de tests, le matériel impliqué est un élément important des résultats et le Susvara, à mon avis, est un des rares casques à se sublimer dans l’excellence. Il est souvent mal accompagné dans les comparatifs.

La modulation est un point essentiel dans le parcours du signal étant située en sortie du DAC si l’amplification est d’une grande qualité de neutralité. Je suis bien d’accord avec @Thib sur le ressenti de quantité du courant qui passe et l’aspect de lié des notes, la précision ou l’étendue harmonique finale.
Les timbres comme souvent sont un sujet plus délicat puisque liés à la psycho acoustique donc les conditions de l’écoute peuvent aussi faire varier l’appréciation de la couleur d’un instrument, et donc de son timbre.
On doit surtout aux travaux du LAM (Laboratoire d'Acoustique Musicale de l’université Paris VI), dirigé par Émile Leipp dans les années 70, d'avoir montré que bien des composantes du son (discrètes et continues) ne sont que des composantes psychologiques, psychoacoustiques, qui ne prennent place qu’au niveau cérébral, neuronal de la reconnaissance du timbre.
Et effectivement l’orientation musicale de l’audiophile donc son objectif d’écoute est un à priori qui conditionne le choix final.
A noter aucun commentaire rapporté d’ailleurs, tout de l’expérience de proximité bien vérifiable. Sympa.
Premier système hifi en 1978: platine Technics, ampli SCOTT, enceintes 3A, disques DG.
Système : Barrette Nodal Audio LMP2 + P0, Melco N1ZH/2, EmmLabs NS1 + DV2, Viva Solista 845 Elrog, Susvara, Utopia, Raal SR1a, MySphere 3.2, LCD4, Empyrean, Odin mk2, HD800 moddé, câbles Nodal P0-AbsolueC Réf XLR-Esprit secteur-DHC Prion4-X16 Plussound
SUB Sunfire Atmos XT265
Enceintes Voxativ Hagen
Nucleus +, Roon
Musiques: Symphonies, Concerti violon/piano.

Répondre